Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE >La presse doit être soutenue pour sa mission de service public

C’est en lisant l’article paru dans ce même journal le 9 septembre 2019 que certains de nos lecteurs ont peut-être été informés pour la première fois, de l’existence de l’Association internationale de la presse sportive (AIPS). Comme son nom l’indique, il s’agit d’une association jouant un grand rôle dans la promotion et le développement de la presse sportive dans le monde, celle du Burundi n’étant pas oubliée. L’AIPS fait bénéficier  aux journalistes d’un enseignement des principes du journalisme sportif, en s’engageant à faire toujours de son mieux pour que la presse sportive se développe davantage. Il s’agit d’un grand apport à la promotion et au développement du journalisme sportif au Burundi qui ne fera qu’en tirer énormément profit. Les journalistes faisant face à une variété de sujets d’ordre politique, économique, social, culturel et sportif, on ne peut que demander à toutes les associations qui, à l’instar de l’Association internationale de la presse sportive, s’intéressent aux médias, d’ouvrir toutes grandes leurs portes à toutes les rubriques, c’est-à-dire à toute cette variété de sujets qui font la variété de leur contenu. Exerçant un véritable service public, les médias ont besoin de tout leur soutien pour que la mission, qui est la leur, soit bien remplie à la satisfaction des citoyens qu’ils sont appelés à informer sur toutes les questions d’actualité les concernant. Les journalistes doivent aider chaque citoyen à mieux se situer dans son environnement local, national et régional, sans oublier la transmission des valeurs positives qui renforcent la cohésion sociale. Toutes les associations de l’intérieur comme de l’extérieur désireuses d’œuvrer à la promotion et au développement d’une presse au service des citoyens, seront toujours les bienvenues dans le monde médiatique burundais qui n’attend d’elles qu’appui et soutien. Nous ne le répéterons jamais assez, il n’y a pas de médias sans public, les lecteurs, les auditeurs et les spectateurs en étant les seuls maîtres. Parmi ces derniers figurent naturellement toutes les associations d’ici et d’ailleurs, constituant un lectorat ou une audience forte en raison de cette indispensable fonction d’information sans laquelle le citoyen serait isolé de son environnement local, national, régional et même international. L’une des caractéristiques essentielles des médias est d’avoir l’énorme avantage d’assurer leur fidélité au public, tout en gardant leur véritable contact avec lui. En jouant un grand rôle dans la promotion et le développement du journalisme sportif, l’AIPS ainsi que d’autres qui lui emboîteront sûrement le pas, ne feront que révéler leur attachement aux journaux qu’elles lisent, aux radios qu’elles écoutent et aux télévisions qu’elles regardent, sans oublier que le public constitue un trait d’union indispensable à l’accomplissement de leur mission citoyenne. L’un des grands soucis majeurs pour les médias est de s’imposer par l’action de collecte, de traitement et de transmission des informations en direction des populations bénéficiaires, en s’assurant de leur force d’informer, en aimant leur public et  en demeurant aimés  par lui. C’est dans ce contexte que l’Association internationale de la presse sportive et d’autres associations contribueront à la satisfaction des besoins d’information, en demeurant attentives à l’écoute des médias.                                                                                                   

PASCALINE BIDUDA

Ouvrir