Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

REGIDESO> Descente sur les zones Muyira et Ngagara

Les causes principales de la pénurie d’eau sont principalement dues au raccordement illégal sur la zone Muyira

 

DSC04988La Régie de production et de distribution d’eau et d’électricité  (Regideso) a organisé le lundi 12 août 2019, une descente conjointe avec  les représentants de la mairie de Bujumbura, les parlementaires ainsi que le gouverneur dans la province de Bujumbura en zone Muyira de la commune Kanyosha de la province de Bujumbura ainsi qu’en zone Ngagara de la mairie de Bujumbura. 

 

Après la visite de différents endroits, Freddy Mbonimpa, maire de la ville de Bujumbura, a fait savoir que cette descente résulte de la réunion tenue le vendredi, 9 août 2019 entre le maire de la ville,  la direction générale de la Regideso ainsi que les parlementaires. Cette réunion a été organisée suite à la pénurie d’eau qui s’observe dans différents quartiers de Bujumbura et à l’épidémie du choléra. Les parlementaires ont pris les choses en main et ont voulu en savoir la cause. M. Mbonimpa a indiqué que les causes principales de la pénurie d’eau sont dues au raccordement illégal de l’eau sur la zone Muyira en commune Kanyosha, province de Bujumbura. L’eau qui devrait être servie en mairie de Bujumbura n’y arrive pas en quantité suffisante. Au niveau de la zone Muyira, on a également constaté qu’il y a des gens qui ont mis des ramifications sur les tuyaux de la Regideso et n’ont même pas de compteurs. Ils ont également mis des vannes qu’ils pouvaient manipuler comme ils veulent alors que l’eau doit être gérée par la Regideso.

Les gens  sont appelés à comprendre qu’ils doivent démolir ces annexes 

Concernant la zone Ngagara, il y a des gens  qui ont construit sur les conduit d’eau de la Regideso. Par conséquent, l’eau du robinet traitée par la Regideso est mélangée avec des saletés suite à cette construction anarchique. les gens ayant  fait des extensions de maisons en construisant des annexes sur les tuyaux de la Regideso, cette dernière n’est plus capable de remplacer les tuyaux vieux. La décision, c’est de boucher ces tuyaux de la Regideso pour ne plus servir de l’eau. On va trouver des solutions intermédiaires en attendant que la Croix Rouge et l’Unicef aident à fournir l’eau. Les gens  sont appelés à comprendre qu’ils doivent démolir ces annexes. Pour Siméon Habonimana, directeur général de la Regideso, parmi les problèmes qui ont été identifiés il y a ceux dont les solutions sont à la portée de la Regideso, notamment le rationnement. Il y a aussi des problèmes qui sont dus à un mauvais comportement d’une partie de la population qui s’arroge le droit de se raccorder en eau potable sans aucune autorisation de la Regideso et en violation de la loi. Cette descente est pour montrer à la population les limites de la Regideso. Concernant le déséquilibre en approvisionnement en eau potable dans différents quartiers, M. Habonimana a affirmé que le déséquilibre est là compte tenu des investissements qui ont été faits au niveau des infrastructures en eau potable et de la croissance de la ville. La Regideso a un grand projet de construire une autre usine au quartier de Nyabugete, le terrain étant aujourd’hui disponible. On doit également gérer le quotidien avec le déficit qu’on a, il faut qu’on procède au rationnement pour que tous les habitants de la ville puissent être servis. 

Lucie Ngoyagoye       

Ouvrir