Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CEBULAC> Descente dans quatre provinces

Pour  faire le constat des actions des animateurs des Clac

 

DSC 0781Le Centre burundais pour la lecture et l'animation culturelle (Cebulac) a effectué une descente le vendredi 9 août 2019 dans les provinces de Gitega, Mwaro, Muramvya et Bujumbura. L'objectif de cette visite était de se rendre compte des actions des Clac (Centres de lecture et d'animation culturelle). Les activités étaient rehaussées par la présence du secrétaire permanent au ministère de la Culture et des sports, Godefride Hakizimana.  

 

L'équipe technique de Cebulac a visité quatre Clac  dans quatre différentes provinces. Il s'agissait du Clac Gitega de la commune Gitega en province de Gitega, du Clac Kibumbu de la  commune Kayokwe en province de Mwaro, clac Kiganda de la commune Kiganda en province de Muramvya ainsi que du Clac Isare en province de Bujumbura.Le directeur de Cebulac, Alain Patrick Muheto, a indiqué que  l’objectif de cette visite est de se rendre compte des actions des animateurs des Clacs. Selon M. Muheto, le constat est que les animateurs se focalisent sur la lecture et oublient l’animation culturelle. Il a, à cet effet, encouragé les animateurs à créer les groupes d’animation culturelle pour développer la culture burundaise. M. Muheto a fait savoir que l’autre objectif était de distribuer aux Clac les livres écrits par les Burundais. Il a, entre autres distribué quelques exemplaires de l’œuvre de la Première dame du pays, Denise Bucumi Nkurunziza, intitulé « La force d’espérer », l’œuvre de la journaliste du Renouveau du Burundi, Blandine Niyongere, intitulé « La Chine vue par une journaliste burundaise » ainsi que la Constitution du Burundi. Pour ce qui est de nouveaux projets, le Cebulac compte  multiplier dans les Clacs les livres qui ont été écrits par des Burundais et ceux écrits en Kirundi. Il envisage également insister sur la culture burundaise afin que chaque Clac soit doté de deux ou trois clubs d’animation culturelle. Il a conclu que les activités des Clac vont bon train malgré quelques défis à résoudre.  

Un appel aux communes de construire les locaux pour les Clac

Le secrétaire permanent au ministère de la Culture et des sports, Godefride Hakizimana, a fait savoir que les différents Clac implantés dans différentes communes présentent de multiples avantages pour la société et surtout pour la jeunesse. Selon elle, les Clac offrent une occasion à la jeunesse, qui est à majorité scolarisée, de renforcer ce qu’ils auront appris à l’école. Mme Hakizimana a signalé que les jeunes y font également des activités culturelles qui valorisent la culture burundaise afin qu’elle continue à rayonner dans notre pays. C’est ainsi, a-t-elle dit, que les Clac constituent aussi un instrument de cohésion sociale étant donné que ces jeunes passent la journée ensemble et deviennent des amis et ils s’aident mutuellement même en dehors des Clac. Mme Hakizimana a lancé un appel vibrant aux communes qui n’ont pas encore eu de Clac de faire un effort pour construire les bâtiments  et le ministère de tutelle  promet de leur donner des livres et de couvrir d’autres besoins. Elle a invité les jeunes à profiter des vacances en fréquentant les Clac pour lire les livres et organiser des activités culturelles au lieu d’aller aux «ligalas».

Ezéchiel Misigaro

Ouvrir