Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Trafic des stupefiats au Burundi> Statistiques

Au niveau de la police, elles sont alarmantes

 

DSC 1044La drogue est définie comme toute substance qui agit de façon chimique sur le corps. Cela comprend des substances légales comme l’alcool, le tabac ainsi que les substances illicites. Les statistiques au niveau de la police sont alarmantes.  

 

Dans un entretien, Diogène Minani de la Police antidrogue fait savoir qu’il y a des drogues dures et des drogues douces. Les drogues dures sont la cocaïne et l’héroïne. Les drogues douces sont le cannabis, le chanvre indien. Certaines drogues se présentent sous forme      de poudre, de comprimés, de liquide, etc. Toutes les drogues ne sont pas des stupéfiants.

L’origine de différentes drogues ?

M. Minani  a indiqué qu’au Burundi, on n’a pas de laboratoire pour fabriquer des drogues. Mais, il y a des trafics qui se font au niveau des frontières naturelles. Comme celles de la Tanzanie, de la République démocratique du Congo, du Rwanda, etc. Les trafiquants transportent la cocaïne par bateau et principalement par avion via l’aéroport Melchior Ndadaye. Le chanvre vient surtout des hautes montagnes.M. Minani a indiqué que la police essaie de saisir ces drogues qui entrent au pays. Les quantités de drogues saisies de 2016 à 2018 sont trois tonnes de cannabis, 28 834 boules de Cannabis. Pour les plantes, on a saisi 11 978, pour la Cocaïne, on a saisi autour de 16 kg et 127 boules. Pour l’héroïne, on  a saisi 31 boîtes  et un carton, 24 tubes sous forme de rouge à lèvres. Pour l’année 2019, la police a saisi 7,3 kg de cocaïne, 3 kg d’héroïne et 1 660 kg de chanvre indien, 8 446 boules de chanvre indien. Certaines de ces drogues sont saisies en zone Kamenge, Cibitoke, à l’aéroport etc. Après la saisie, ces drogues sont brulées. Le constat amer est qu’il y a une augmentation sensible de l’usage des drogues au Burundi. Certaines structures de santé et de la sécurité publique ont montré que les hospitalisations, les accidents de la route sont souvent liés à la consommation des drogues. Ils affirment que la drogue est devenue un fléau social à l’instar du VIH-sida.

Lucie Ngoyagoye

Ouvrir