Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE > Médias, agissez vite et bien !

L’année 2019 restera dans l’histoire du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA). Deux événements importants en constituent la raison majeure. Il s’agit de la célébration, cette même année, de deux anniversaires de taille, à savoir le cinquantenaire du Fonds des Nations unies pour la population et le quart de siècle de l’existence de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD).  Parmi les activités prévues pour célébrer ce double anniversaire figure celle qui concerne les médias tant publics que privés qui, du 9 au 10 juillet 2019, étaient appelés à participer à un atelier de formation et d’information sur la planification familiale, la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, sans oublier la lutte contre les violences basées sur le genre. L’objectif visé par la formation était de renforcer les connaissances des journalistes de la presse écrite et audiovisuelle en ce domaine bien précis.  L’année 2019 restera dans l’histoire du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA). Deux événements importants en constituent la raison majeure. Il s’agit de la célébration, cette même année, de deux anniversaires de taille, à savoir le cinquantenaire du Fonds des Nations unies pour la population et le quart de siècle de l’existence de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD).  Parmi les activités prévues pour célébrer ce double anniversaire figure celle qui concerne les médias tant publics que privés qui, du 9 au 10 juillet 2019, étaient appelés à participer à un atelier de formation et d’information sur la planification familiale, la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, sans oublier la lutte contre les violences basées sur le genre. L’objectif visé par la formation était de renforcer les connaissances des journalistes de la presse écrite et audiovisuelle en ce domaine bien précis.  Pourquoi avoir porté ce choix sur les médias ? Les organisateurs de la formation l’expliquent ainsi : « Les médias sont des partenaires importants que nous tenons à informer constamment sur le travail déjà accompli au Burundi autour de la santé de la reproduction et la planification familiale, de la santé reproductive des adolescents et des jeunes, de la lutte contre les grossesses précoces chez les jeunes filles, de la lutte contre les fistules obstétricales et celle des violences basées sur le genre ». A cette explication, nous nous autorisons d’ajouter que les médias constituent des supports de communication incontournables dans toute activité humaine, capables d’atteindre en un temps record, un nombre important de gens, en transmettant des informations utiles et constructives sur la démographie, la santé sexuelle et reproductive sans oublier le développement. Grâce aux médias, la diffusion d’une information utile, correcte et constructive dans la mobilisation communautaire permettra, notamment, aux jeunes d’être bien informés sur les comportements à risque qu’ils pourront ainsi éviter pour leur bien et pour celui de toute la société humaine burundaise.Pendant deux jours, les journalistes de l’audiovisuelle et de la presse écrite ont reçu des informations leur permettant de maîtriser la question relative à la planification familiale, la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes. Ainsi maîtrisée, la question sera traitée avec compétence et responsabilité professionnelle par des journalistes en charge, notamment, des rubriques santé, en informant et en sensibilisant la population sur cette question d’une importance indéniable pour le bien-être familial.Aux journalistes des stations des radios, des chaînes de télévision et de la presse écrite, de se mettre vite à la tâche en mettant en application ce qu’ils ont appris. Nul doute que la population burundaise en tirera profit ; de même que le Fonds des Nations unies pour la population aura mis à profit le double anniversaire susmentionné pour essayer d’apporter une réponse  à une question exigeant également l’effort collectif et individuel de nous tous.

Pascaline Biduda

Ouvrir