Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

KAMENGE> La régularisation des mariages en zone Kamenge

Le nombre de ceux qui demandent la régularisation est très réduit

 

Le gouvernement du Burundi avait donné une dérogation spéciale aux couples illégaux pour pouvoir régulariser leurs mariages avant la fin de l’an 2017. En zone Kamenge de la commune Ntahangwa, la plupart de couples avaient répondu massivement à cet appel, certains de peur d’être pénalisés. Aujourd’hui, le nombre de ceux qui demandent la régularisation est très  réduit, deux ou trois cas seulement par mois sont enregistrés. 

 

Le vendredi 7 juin 2019, la rédaction du quotidien burundais d’informations «Le Renouveau», s’est rendue au chef-lieu de la zone Kamenge et s’est entretenue avec Jovanie Ntirampeba, agent de l’état civil sur la régularisation des mariages. Elle a indiqué que le nombre de ceux qui demandent la régularisation est très réduit aujourd’hui.Mme Ntirampeba a fait savoir que lors de la dérogation qui avait été accordée aux couples illégaux, ces derniers venaient nombreux régulariser leurs mariages. La plupart d’entre eux répondaient à ce rendez-vous de peur d’être pénalisés, et d’autres ne prenaient pas cette mesure au sérieux. Aujourd’hui, très peu de couples illégaux viennent pour légaliser leurs mariages. «Je reçois deux ou trois couples par mois qui viennent légaliser. Ceux qui viennent nombreux sont des futurs mariés qui viennent déclarer leurs mariages. Ceux-ci dépassent même le nombre de quarante par mois», a ajouté Mme Ntirampeba.Mme Ntirampeba a indiqué que certains couples illégaux avancent des raisons non fondées  pour rester dans cette erreur. Ils ne connaissent pas l’avantage de légaliser le mariage. Elle ajoute que le plus souvent, ce sont les polygames qui ne comprennent pas son avantage. Aussi, il leur devient difficile de choisir une femme avec qui se marier légalement et préfèrent rester ainsi. D’autres couples ne régularisent pas leurs mariages sous prétexte des malentendus qui pourraient surgir, une fois mariés.Selon Mme Ntirampeba, une sensibilisation est nécessaire pour montrer à la population burundaise l’importance de légaliser le mariage. Et si possible, le gouvernement peut prendre d’autres mesures qui peuvent inciter les gens à légaliser leurs mariages. Elle termine en lançant un appel aux couples à légaliser leurs mariages.

Julien Nzambimana (stagiaire)

Ouvrir