Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SOCIETE> Droits des travailleurs domestiques

Faire un plaidoyer pour leur professionnalisation et la protection de leurs droits

 

IMG 0032Avoir une occasion de faire un examen rétrospectif de la condition des travailleurs. La commémoration de la fête internationale du travail est,  y compris ceux du secteur informel liés par une relation de travail. Ces travailleurs ont des droits et des obligations qui doivent être protégés et observés en matière de protection sociale et de législation du travail. Ceci ressort d’un entretien avec  le représentant légal de la fondation Umwizigirwa, Alexandre Hategekimana qui prône la protection juridique de la catégorie des travailleurs domestiques. 

 

Dans un entretien qu’il a accordé, le mardi 7mai 2019  au journal «Le Renouveau», le représentant légal de la fondation Umwizigirwa a dit que celle-ci est née de l’idée de mettre sur pied une structure susceptible de répondre au souci de professionnaliser les travailleurs du secteur informel, la cible principale étant les travailleurs domestiques dont les boys, les bonnes, les sentinelles, les jardiniers et les gardes-malades. Il a indiqué qu’à cet effet, la fondation entend faire un plaidoyer pour l’intégration de cette catégorie de travailleurs afin qu’elle soit régie par la législation du travail et de la protection sociale.

Sensibiliser les jeunes à l’entrepreneuriat local pour limiter l’exode rural

« L’idée de professionnaliser cette catégorie de travailleurs du secteur informel a été mise en œuvre en 2012 lorsque nous avons constaté le harcèlement qu’ils subissaient et pour les amener à une action en synergie ayant pour but la protection de leurs droits. La fondation vient de se doter d’un plan stratégique 2019-2021 où la priorité sera mise particulièrement sur la protection des travailleurs domestiques mineurs contre toute forme de violence en milieu de travail , par la mise en place d’une clinique juridique et des centres de transit des victimes des violences basées sur le genre. Notre action sera concentrée, dans un premier temps, sur les provinces de Kayanza, Ngozi, Gitega et Bujumbura Mairie  avant de s’étendre sur l’entièreté du territoire national. Dans cette logique  de protection des jeunes, nous comptons implanter dans ces provinces des clubs Abizigirwa pour sensibiliser leurs pairs à l’entrepreneuriat local afin de limiter l’exode rural », a signalé M. Hategekimana.Invité a justifier le choix de cette catégorie de travailleurs domestiques pour  ledit plaidoyer, l’interlocuteur a répondu que ceux-ci représentent une importante  frange de la population burundaise, particulièrement de la jeunesse, et que par conséquent, il est impérieux de leur assurer des conditions d’emploi conformes aux normes du travail et de la sécurité sociale.« Dans les pays en voie de développement dont le Burundi où les opportunités d’emploi formel sont rares, les travailleurs domestiques représentent une proportion significative de la population active et demeurent parmi les plus marginalisés, raison pour laquelle cette catégorie mérite une attention particulière » a-t-il signalé. 

Mireille Kubwayo (stagiaire)   

Ouvrir