Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ministère des Affaires étrangères> Organisation d’une réunion à l’intention des diplomates et des représentants des organisations internationales

Pour informer et échanger sur des questions d’intérêt commun

 

DSC 0961Le ministère des Affaires étrangères a tenu une réunion, le vendredi 12 avril 2019, à l’intention des chefs des missions diplomatiques et consulaires et des représentants des organisations internationales accrédités au Burundi. D’après la directrice de la communication et porte parole du ministère des Affaires étrangères, Mme Inès Sonia Niyubahwe, le dit ministère a souhaité les rencontrer pour discuter et tenter d’harmoniser les différents points de vue sur des questions d’intérêt commun. 

 

Dans son discours, Mme Niyubahwe a indiqué que le ministère des Affaires étrangères regrette de n’avoir pas pu, suite à un calendrier très chargé, organiser régulièrement ce genre de rencontres qui sont très utiles sur le plan de la concertation.  Ainsi, cette rencontre a été centrée sur six points, à savoir les liens d’amitié et de coopération en général ; la situation politico-sécuritaire au Burundi ; la question relative à la justice et aux droits de l’Homme au Burundi ; le processus de rapatriement et de réintégration des réfugiés burundais ; la liberté des médias œuvrant au Burundi ainsi que sur la promotion d’une croissance économique qui mène au développement durable : le plan national de développement 2018-2027. 

« L’espace politique est aujourd’hui ouvert »

Sur le plan de la coopération, Mme Niyubahwe a indiqué que le gouvernement du Burundi est fier d’entretenir de bons rapports d’amitié et de coopération avec tous les pays et organisations représentés au Burundi. Selon elle, le ministère des Affaires étrangères réaffirme la volonté du gouvernement du Burundi de poursuivre sur cette lancée et de les améliorer là où ils ont diminué d’intensité. Pour ce qui est de la situation politico-sécuritaire, Mme Niyubahwe a informé la communauté nationale et internationale que la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire national et que le pays se prépare activement aux élections de 2020. Elections qui sont financées  par la population elle-même. Elle a également souligné que l’espace politique est aujourd’hui ouvert. La preuve en est qu’un nouveau parti politique, Congrès national pour la liberté (CNL), vient de voir le jour.D’après Mme Niyubahwe, pour ce qui est de la justice et des droits de l’Homme au Burundi, le gouvernement du Burundi ne ménage aucun effort pour assurer que la dignité et le droit de la personne humaine soient protégés. Elle a cité la récente libération des détenus qui ont bénéficié non seulement de la grâce présidentielle mais aussi d’une séance de conseil et de moralisation, d’une assistance financière qui pourra les aider pour survivre dans les premiers temps ainsi que  d’un déplacement jusqu’à leurs communes d’origine.

Appuyer le nouveau plan de développement 

Concernant la liberté des médias œuvrant au Burundi, la directrice de la communication au ministère des Affaires étrangères a indiqué que des avancées significatives s’observent dans le fonctionnement des médias depuis 2015 et que le gouvernement s’en félicite. Toutefois, a-t-elle ajouté, le gouvernement du Burundi se soucie du principe de la liberté d’expression mais désire que cela soit fait dans le respect de la loi et de la dignité du pays et de son peuple. A propos du processus de rapatriement et de réintégration, elle a indiqué qu’il a été observé un mouvement de rapatriement volontaire des réfugiés victimes de l’insurrection de 2015 et que depuis le 28 août 2018, 15 202 rapatriés regroupés dans 4 853 ménages ont regagné le pays. « Nous travaillons pour que le mouvement s’intensifie dans les prochains jours ». Pour ce qui est de la promotion d’une croissance économique, Mme Niyubahwe a invité les partenaires bilatéraux et multilatéraux à appuyer, dans un cadre de coopération mutuelle et respectueuse, le nouveau plan de développement 2018-2027. Vous saurez que les échanges et débats se sont déroulés à huis clos.

Astère Nduwamungu

Ouvrir