Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE NTAHANGWA> Réception des travaux de réhabilitation du dalot sur la Nyabagere

Le coût des travaux est d’environ 290 millions de FBu

 

IMG 2019Le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa a réceptionné, le jeudi 14 mars 2019, les travaux de réhabilitation de l’aval immédiat du dalot de traversée de la Route nationale N° 1, sur la rivière Nyabagere en zone de Kamenge dans la commune Ntahangwa de la municipalité de Bujumbura. Les principaux aménagements ont été réalisés pour protéger cette partie. 

 

Les travaux de réhabilitation ont été exécutés par l’Entreprise des travaux de construction (Etrac), à travers l’Agence burundaise pour la réalisation des travaux d’intérêt public (Abutip), sous le financement de la Banque mondiale.D’après de directeur général d’Etrac, Dominique Habonimana, les principaux aménagements réalisés pour protéger cette partie sont, entre autres, la construction des murs de soutènement en voiles en béton armée ; la construction d’un radier ; la mise en place de remblais ; la mise en place d’un perré maçonné ; la pose de balises avec fils barbelés ; la réhabilitation d’un canal existant de recueil des eaux de pluie ; le remblayage et plantation de bambous le long de la rive et la mise en place d’une clôture légère avec plantation de bougainvilliers au sommet du talus de la rive droite. M. Habonimana a fait savoir que ces travaux ont coûté environ 290 millions de FBu.M. Mbonimpa a remercié l’entreprise Etrac et l’Abutip pour les travaux réalisés. Il n’a pas manqué d’interpeller les bénéficiaires, en particulier l’administration communale de Ntahangwa, sur l’entretien régulier des ouvrages pour une meilleure durabilité de ces ouvrages. Il a également remercié le gouvernement du Burundi qui n’a ménagé aucun effort pour chercher les financements pour le développement intégral du pays. Quant à la directrice générale de l’Abutip, Catherine Bucumi, ces travaux ont été effectués dans le cadre du Projet d’urgence pour la résilience des infrastructures (Puri). Cet endroit a été réhabilité pour éviter les dégâts qui pourraient advenir aux habitations environnantes et à l’Eglise Elim charismatique qui étaient sur le point de s’écrouler.Selon Mme Bucumi, d’autres travaux sont encore nécessaires pour la protection de certaines rivières. « Nous attendons les financements promis par les bailleurs pour l’exécution de ces travaux », a-t-elle fait remarquer.

Eric Mbazumutima

Ouvrir