Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Prise en charge des orphelins> Difficultés pour certaines familles

L’insuffisance des moyens financiers dans les familles d’accueil, un des problèmes majeurs

 

IMG 821Chaque jour, le nombre des enfants orphelins devient de plus en plus important dans les pays de l’Afrique, en général, et au Burundi, en particulier. Actuellement, la question de les prendre en charge dans certaines familles d’accueil est un casse-tête. Et Jeanine Niyonizigiye affirme que le problème lié au manque des moyens financiers pour certaines familles d’accueil fait partie des grandes difficultés. 

 

Dans un entretien accordé à la rédaction du journal Le Renouveau, Jeanine Niyonizigiye, coordinatrice de Rising orphans and vulnerables in famillies (ROVF) dans la région Ouest, une des associations qui oeuvrent sur le territoire tant national qu’international dans la promotion des droits ainsi que la prise en charge de toutes sortes d’enfants orphelins et des familles vulnérables, a indiqué que même si les associations travaillent avec certaines familles et avec les autres partenaires ainsi que les personnes de bonne foi, la question de prendre en charge et d’aider les enfants orphelins devrait être pris en mains par tout le monde sans distinction aucune. Mme. Niyonizigiye a ajouté qu’au sein de ladite association, les orphelins identifiés  sont par la suite regroupés dans certains centres d’accueil, qui ont été construits par les mêmes associations. « Et cela c’est pour une assistance sociale, éducative, spirituelle, etc », a précisé Mme Niyonizigiye. A part certains enfants qui sont regroupés dans les différents centres d’accueil, a informé  Mme Niyonizigiye, il y’a d’autres qui sont envoyés dans les différentes familles d’accueil. Mais leur suivi est assuré par l’association et ses membres en collaboration avec les membres de ces familles.

« Les  moyens nous font encore défaut pour satisfaire certains besoins des enfants »

Pour ce qui est d’assurer, les soins médicaux, le payement des frais scolaires pour ces enfants, Mme Niyonizigiye a signalé qu’il arrive des cas où les familles d’accueil et les associations ne parviennent plus à couvrir toutes les dépenses y relatives. « Et cela, c’est à cause du manque de moyens suffisants surtout quand il est question d’assurer les soins médicaux de certains enfants à l’extérieur du pays», a-t-elle mentionné. Elle a alors demandé avec insistance au Gouvernement et à toutes personnes intéressées  d’accorder des dons pour augmenter les moyens de venir en aide aux familles vulnérables.  

AVIT NDAYIRAGIJE

Ouvrir