Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE KINAMA> Inondation survenue dans la localité de Buhinyuza

La population de cette localité ne sait pas à quel saint se vouer

 

P0138Une inondation est survenue dans la localité de Buhinyuza de la zone Kinama,  emportant des objets ménagers et cinq enfants dont un qui est décédé dans l’après- midi du dimanche  10 février 2019. La population de cette localité ne sait pas à quel saint se vouer. 

 

Cette inondation est due au caniveau  qui conduit les eaux en provenance des quartiers Gatunguru, Carama et Kinama. Certains habitants de Buhinyuza, Bukirasazi et Mubone déplorent le fait que les travaux de canalisation de ces eaux n’ont pas été finalisés. « Ces eaux qui nous envahissent proviennent de Gatunguru, Carama et  du quartier de Bubanza de la zone Kinama. Elles ont été canalisées jusque dans les champs de riz sans que ces travaux ne soient terminés», a dit Pierre Bonane, un des habitants.  La partie la plus menacée se trouve dans le secteur de Mugaruro et les environs de l’Ecole fondamentale de Buterere. Il ajoute, toutefois, que la population de cette localité vit avec la peur au ventre, surtout pendant cette période pluvieuse. « S’il pleut, l’eau sale déborde jusqu’à pénétrer dans plusieurs ménages ».Elle affirme que la cause de cette problématique n’est rien d’autre que ce caniveau inachevé. La population de cette localité lance un cri d’alarme. « Si rien ne se fait dans l’immédiat, nous risquons d’être emportés et le pire peut advenir à nos familles ». Elle demande  au gouvernement du Burundi de lui venir en aide par l’achèvement desdits travaux.Lors de notre passage, certains habitants étaient en train de déménager vers l’Ecole fondamentale de Mubone. Ils déplorent le fait que certains d’entre eux ont bénéficié de produits de pulvérisation alors que d’autres n’en ont pas eu.

Le risque imminent d’attraper les maladies des  mains sales

Dans cette période où l’épidémie de choléra s’est déjà déclarée dans certains coins du pays, la population proche de ce caniveau dénommé « Mugaruro » craint le risque imminent d’attraper les maladies des mains sales. Les habitants déplorent l’acte ignoble de certains habitants de Kinama et ailleurs qui, dès que la pluie tombe, vident leurs-lieux d’aisance en laissant entrer leur contenu dans ce caniveau. « L’eau est si sale  qu’elle laisse même des larves de toilettes dans nos maisons. On peut les voir quand on entre, nous sommes vraiment malheureux. Nos ustensiles de cuisine sont aussi atteints »,  se lamente Claire Nzeyimana.  Elle dit n’avoir pas su à qui s’adresser. « Si on demande aux chefs locaux, ils disent que cette question les dépasse». Ils convergent sur la même idée selon laquelle si la pluie tombe la nuit, ils passent une nuit blanche par peur d’être emportés en plein sommeil. 

Des conséquences néfastes  

A part toutes ces craintes de la population, des conséquences néfastes ne cessent de se manifester comme le disent ces habitants. Ils soulignent qu’à côté des ustensiles de cuisine endommagés ou emportés il y a le risque d’attraper les maladies des mains sales, la vie humaine est aussi en danger.      « Aujourd’hui, cinq enfants ont été emportés par les eaux de ce caniveau. On est parvenu à repêcher quatre d’entre eux étant vivant mais le cinquième est mort», a déploré  Pierre Bonane.

Moïse Nkurunziza (Stagiaire)

Ouvrir