Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> La souveraineté, un principe sacré des Etats membres de la CEA

Le Secrétaire général du parti CNDD-FDD Evariste Ndayishimiye a récemment animé une conférence de presse au cours de laquelle il a répondu à plusieurs questions posées par les journalistes, dont celle concernant les relations entre le Burundi et le Rwanda, ne se portant pas bien à l’heure qu’il est. Les journalistes ont voulu savoir si notre pays n’a pas d’inquiétudes à se faire compte tenu du fait que c’est le chef de l’Etat rwandais Paul Kagame qui préside la Communauté est-africaine. Le Burundi ne peut, en aucun cas, s’en inquiéter, car jouissant pleinement de sa souveraineté, principe sur lequel est bâtie la Communauté est-africaine, chaque Etat membre devant scrupuleusement le respecter, en ne s’ingérant pas dans les affaires intérieures d’un autre Etat. C’est ainsi que l’on peut s’autoriser de paraphraser la réponse du Secrétaire général du parti CNDD-FDD, qui a précisé que la présidence de la Communauté est-africaine est une présidence tournante que chaque Etat membre exerce annuellement, dans le strict respect des principes qui guident la Communauté est-africaine et des décisions prises en commun par les chefs d’Etat des pays membres.Le Secrétaire général du parti CNDD-FDD Evariste Ndayishimiye a récemment animé une conférence de presse au cours de laquelle il a répondu à plusieurs questions posées par les journalistes, dont celle concernant les relations entre le Burundi et le Rwanda, ne se portant pas bien à l’heure qu’il est. Les journalistes ont voulu savoir si notre pays n’a pas d’inquiétudes à se faire compte tenu du fait que c’est le chef de l’Etat rwandais Paul Kagame qui préside la Communauté est-africaine. Le Burundi ne peut, en aucun cas, s’en inquiéter, car jouissant pleinement de sa souveraineté, principe sur lequel est bâtie la Communauté est-africaine, chaque Etat membre devant scrupuleusement le respecter, en ne s’ingérant pas dans les affaires intérieures d’un autre Etat. C’est ainsi que l’on peut s’autoriser de paraphraser la réponse du Secrétaire général du parti CNDD-FDD, qui a précisé que la présidence de la Communauté est-africaine est une présidence tournante que chaque Etat membre exerce annuellement, dans le strict respect des principes qui guident la Communauté est-africaine et des décisions prises en commun par les chefs d’Etat des pays membres.C’est donc, essentiellement, en raison de sa pleine souveraineté devant être respectée par chaque Etat membre de la Communauté en question, que le Burundi n’a pas de soucis à se faire. C’est au nom de la souveraineté que notre pays a pris la décision d’adhérer à l’ensemble régional, la souveraineté étant ce pouvoir suprême reconnu à l’Etat, qui implique l’exclusivité de sa compétence sur le territoire national et son indépendance internationale, où il n’est limité que par ses propres engagements. C’est donc en toute souveraineté que le Burundi a décidé d’adhérer à la Communauté est-africaine dont, rappelons-le, la présidence est tournante. Obtenue au prix d’immenses sacrifices, la souveraineté nationale est un principe sacré qui nous est aussi chère que la prunelle de nos yeux. C’est, essentiellement, pour cette raison que nous devons la préserver et la faire respecter par tous les Etats souverains comme l’Etat burundais.Est-il besoin de rappeler que les relations et la coopération économique et commerciale, entre le Burundi et la Communauté est-africaine sont au beau fixe ? Est-il besoin de redire et de souligner la volonté partagée des Etats membres de la Communauté est-africaine, de renforcer la coopération régionale basée sur la solidarité, le respect de la souveraineté de chaque Etat membre et de ses règles démocratiques? Est-il enfin besoin de redire que le Burundi demeure profondément attaché aux valeurs qui sont celles de la Communauté est-africaine, une même Communauté d’objectifs, une même Communauté de destin pleine de promesses, dans l’intérêt des populations de la région, à la recherche d’un développement régional intégral ?Il nous plaît de redire en terminant la rédaction de cet éditorial, que la politique de la non-ingérence dans les affaires intérieures d’un autre Etat membre est un principe inviolable sur lequel est solidement bâtie la Communauté est-africaine. Il en sera toujours ainsi.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir