Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR> Réaction de futurs étudiants après l’orientation définitive à l’Université du Burundi

Certains sont satisfaits tandis que d’autres sont insatisfaits

 

IMG 2021L’orientation définitive des lauréats de l’examen d’Etat édition 2017 à l’université du Burundi pour l’année académique 2018-2019 est affichée à la direction des Services académiques au campus Rohero depuis le mercredi 9 janvier 2019.  Les concernés pour cette orientation réagissent différemment face à cette dernière. 

 

A son passage sur l’affichage au campus Rohero, ce jeudi 10 janvier 2018, la rédaction du quotidien d’informations Le Renouveau a rencontré beaucoup de futurs étudiants qui viennent voir les filières dans lesquelles ils sont orientés. En s’approchant de ces derniers, certains disent qu’ils sont satisfaits tandis que d’autres sont insatisfaits.Parmi ces futurs étudiants de l’université du Burundi, il y a ceux qui se  réjouissent qu’ils ont eu  la chance d’être orientés dans l’une des filières choisies lors  de l’inscription provisoire. Ceux-ci signalent qu’ils attendent impatiemment la date du début des cours.«Je suis heureux de suivre la filière de Comptabilité dans mes études supérieurs car elle est parmi mes choix », se réjouit une fille qui signale qu’elle a fait la section Economique au secondaire. Elle ajoute que cela lui permettra de se sentir à l’aise en étudiant.  Néanmoins, une  insatisfaction se lit sur les visages de ceux qui se sont retrouvés orientés dans des filières qui ne sont pas de leur choix. Ceux-ci signalent que les filières qui leur ont été données n’ont aucun rapport avec les sections qu’ils ont faites dans les écoles secondaires. «Nous ne  voyons pas comment nous allons réussir dans ces filières qui ne correspondent ni à nos choix, ni aux sections que nous avons suivies au secondaire», se lamentent-ils. Certains  ajoutent qu’ils n’ont pas d’autre choix que de suivre ces filières tandis d’autres précisent qu’ils risqueraient d’abandonner définitivement les études supérieures.Vous saurez que dans un point de presse qu’il a animé le mercredi 9 janvier, avant l’affichage, le recteur  de l’université du Burundi a précisé qu’il s’agit d’une orientation définitive et que par conséquent on ne va pas recevoir des lettres de recours. L’exception sera faite pour les non orientés  alors qu’ils se sont faits inscrire et qu’ils remplissaient les conditions exigées.

Eric Manirakiza

Ouvrir