Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

INFRASTRUCTURE> Défectuosité du rond-point des Nations unies

Il mérité d’être réhabilité pour faciliter la circulation

 

IMG 2020La rédaction du quotidien d’information Le Renouveau a effectué une visite ce mardi 4 décembre 2018 au rond point des Nations unies se trouvant en commune Ntahangwa dans le quartier Ngagara et passant tout près du marché de Ngagara communément appelé marché Cotebu. C’était pour se rendre compte de l’état dans lequelle se trouve ce rond-point très important pour le pays et qui relie la capitale Bujumbura et les quartiers du Nord. 

 

Arrivé à cet endroit, on observe un très grand mouvement de voitures, de motos, de vélos, de tricycles dits «Bajaj» mais également de personnes qui se déplacent à pied. Cela est généralement dû au fait que ce sont des gens qui vont probablement au marché de Cotebu ou dans les alentours. Mais, il ne faut pas oublier ceux qui passent par-là pour se rendre au centre-ville ou ailleurs. Ce rond point se trouve dans un état tellement défectueux que certains passagers venant  des quartiers du Nord préfèrent prendre le boulevard du 28 novembre. Ainsi ils évitent l’embouteillage et le risque de cogner d’autres véhicules à cause du trafic qui y est énorme. Son état est déplorable et mérite une réhabilitation  afin de faciliter la circulation. Suite aux trous qui sont dans ce rond point, les véhicules roulent à pas de tortue. Il est prévisible que ces trous causent des pannes improvisées pour les véhicules qui empruntent cette route. Il est parfois difficile pour les véhicules trop chargés de bagages d’y passer car leurs amortisseurs s’abîment.Les piétons trouvés sur place ont indiqué à la rédaction qu’il est difficile pour eux de traverser cet endroit sans risque de se faire cogner par une voiture. Cela est dû au fait que chaque conducteur essaie de se chercher une partie de la route la moins défectueuse pour ne pas abîmer sa voiture. Et cela cause souvent des accidents, puisque tous les conducteurs font de la sorte et ça devient encore plus difficile de passer par là, ont-ils dit. Ils demandent aux autorités ayant les travaux publics dans leurs attributions de réunir les moyens nécessaires en vue de la réhabiliter.

Sonia BUSOGORO (STAGIAIRE)

Ouvrir