Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE La sécurisation de la capitale avant tout !

Avec la campagne de 60 jours qui est organisée par la mairie de Bujumbura pour lutter non seulement contre les boissons prohibées, mais également contre la fraude de toute nature, la capitale Bujumbura pourra commémorer les fêtes de fin d’année dans la sérénité et en toute quiétude. Le mot d’ordre a été lancé par le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, lorsqu’il rencontrait les autorités policières et administratives en date du 31 octobre 2018. Avec la campagne de 60 jours qui est organisée par la mairie de Bujumbura pour lutter non seulement contre les boissons prohibées, mais également contre la fraude de toute nature, la capitale Bujumbura pourra commémorer les fêtes de fin d’année dans la sérénité et en toute quiétude. Le mot d’ordre a été lancé par le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, lorsqu’il rencontrait les autorités policières et administratives en date du 31 octobre 2018. Eu égard à toutes les stratégies prises en vue de lutter pour la paix et la sécurité dans la municipalité de Bujumbura, tout porte à croire que le pari sera gagné dans leur consolidation. Il est question par exemple de multiplier les patrouilles et les perquisitions, tenir régulièrement les cahiers de ménage, poursuivre les gens qui organisent des réunions sans autorisation préalable, travailler en synergie pour débusquer les malfaiteurs et sensibiliser les cabaretiers dans le sens de respecter les heures réglementaires d’ouverture et de fermeture  de leurs bistrots… Encore faut-il contrôler les mouvements de va-et-vient en vue de dénoncer les suspects. De ce fait, cette campagne ne sera couronnée de succès que si les policiers, les chefs de quartier, les chefs de zone, les administrateurs communaux, la population, les services judiciaires forment une chaîne sécuritaire solide en échangeant des informations dans tous les sens. Il leur revient d’être aux aguets et attentifs à tout mouvement et  de se mettre en alerte contre tout comportement malveillant de façon à déloger les malfaiteurs. L’OPP 1 Juvénal Nzisabira qui est chargé de la sécurité en mairie de Bujumbura n’avait pas manqué de donner certaines orientations aux chefs de zone et aux administrateurs communaux pour plus d’efficacité dans la lutte pour la paix et la sécurité dans la municipalité de Bujumbura et ses environs. Il a demandé aux policiers et administratifs d’agir en synergie dans les actions à mener liées à la sécurité.  Il avait saisi cette opportunité pour recommander que les mendiants  soient réinsérés soit au sein des associations, soit au sein de leurs familles respectives. Pour lui, les comités mixtes de sécurité doivent travailler correctement pour qu’ils ne soient pas source d’alibis. Les policiers doivent aussi être vigilants pour éviter les cas de vol dans les véhicules. La commercialisation et la consommation  des stupéfiants doivent également être combattues avec la dernière énergie.  Et comme tous les participants à cette réunion ont convenu de parvenir à la tolérance zéro  pour mettre hors d’état de nuire des pêcheurs en eau trouble, rien ne pourra résister à la conjugaison de leurs efforts. Surtout que les instances judiciaires existent pour faire respecter la loi. Nous espérons donc que les fêtes de fin d’année se dérouleront paisiblement ! 

MASTA SHABANI     

Ouvrir