Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE DE L’EDUCATION> Validation des manuels de formation

Pour réfléchir sur les dynamiques actuelles de formation technique et professionnelle

 

IMG 0017Le ministère de l’Education, de la formation technique et professionnelle, avec la contribution techniques de la direction générale de l’Enseignement des métiers, de la formation professionnelle et de l’alphabétisation, avec l’appui de Enabel, a organisé le 7 novembre 2018, un atelier de validation des manuels de formation. 

 

Pendant cet atelier, l’on a eu à valider 20 manuels de formation déjà élaborés (boulangerie-pâtisserie, boucherie-charcuterie, transformation des fruits et légumes, transformation des fruits laitiers, agro-élevage, etc). Ces nouveaux programmes pourront ensuite être utilisés pour la formation en une année et en approche par compétences d’ouvrier certifié dans ces métiers porteurs d’emploi. Il a été indiqué que ce processus de conception des manuels  va se poursuivre pour les filières innovantes ainsi que par l’élaboration de modules de spécialisation, par exemple, en soudure (mi-mag), en broderie, en approche commerciale, etc.La ministre de l’Education, de la formation technique et professionnelle, Janvière Ndirahihisha, a fait savoir que pour mettre en œuvre ce projet, il faut d’abord identifier tous les éléments nécessaires et ainsi transmettre le rapport à l’Etat pour l’exécution. Elle a ajouté que les jeunes ne doivent pas apprendre tous les modules en même temps. « Les modules doivent être appris l’un après l’autre». Dr Ndirahisha a, en outre, signalé que les défis dans ce domaine ne manquent pas. Par exemple, elle a évoqué le manque de matériel didactique suffisant, notamment, les livres. D’où la nécessité de les multiplier pour les distribuer à tous les Cem qui en ont besoin. 

Contribution de Enabel

Enabel contribue à l’appui à l’autonomisation des Centres d’Enseignement des métiers (Cem) dans leur rénovation et équipement, leur planification, leur gestion et l’accompagnement des processus éducatifs.Pour ce faire, l’Agence belge de Développement (Enabel) met en œuvre le projet « Appui complémentaire à la Formation professionnelle et technique » (ACFPT)sur financement du Royaume de Belgique. Concrètement, ce partenariat met en place de nouvelles bonnes pratiques en formation professionnelle dans treize centres pilotes en vue de leur extension par le ministère dans les autres Cem du pays. Ces appuis ciblent quatre principaux axes :  l’accès à la formation (infrastructure et équipements), l’axe de la qualité de la formation (nouveaux programmes de formation, formation de formateurs), l’axe du pilotage (stages, leasings, entrepreneuriat).

Olivier Nishirimbere

Ouvrir