Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ministère en charge de la Santé publique> Saisie des lunettes fraudées

Elles sont trouvées dans une maison de vente et non dans un centre optique

 

DSC04476 1La municipalité sanitaire de Bujumbura, en collaboration avec le cabinet du ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida, a saisi le mercredi 10 octobre 2018 des lunettes fraudées vendues dans une maison située près du secrétariat général du gouvernement. Le ministre a profité de cette occasion pour rappeler à la population que les lunettes doivent être vendues dans un centre optique et non dans n’importe quelle maison. 

 

Au cours de son travail d’inspection de routine, la municipalité sanitaire de Bujumbura, en collaboration avec le cabinet du ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida a saisi des lunettes vendues dans une maison qui n’est pas un centre optique et qui n’a aucune autorisation de vente de la mairie, ni de montures, ni de verres. Au cours de la saisie, il a été constaté que le propriétaire de ladite maison a aussi des cachets de différentes pharmacies qui se situent à l’intérieur du pays ainsi qu’un cachet d’une agence en douane.Au cours de l’interrogatoire, la police a demandé au propriétaire de ladite maison de vente des lunettes, de montrer l’autorisation de vente de verres de lunettes de myopie ; il n’en avait pas. Le ministre lui a demandé s’il a un opticien et des équipements pour vérifier si les lunettes données aux clients coïncident avec l’ordonnance prescrite par l’ophtalmologue. Ce propriétaire n’a pas pu montrer ce matériel.

Les lunettes de myopie doivent être vendues dans un centre optique reconnu 

Dans un entretien accordé à la presse, le ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida, Thaddée Ndikumana, a fait savoir qu’il est déplorable qu’il soit remarqué des gens qui jouent avec la santé de la population en se permettant de vendre des lunettes sans aucune autorisation. Il a rappelé que c’est le centre optique qui a l’autorisation de vente des lunettes de myopie. Ce centre doit avoir un opticien et des équipements permettant de vérifier si les degrés prescrits par un ophtalmologue coïncident avec ceux se trouvant dans les lunettes données aux clients. Si les lunettes de myopie sont vendues dans n’importe quelle maison, a-t-il expliqué, le propriétaire de cette dernière est considéré comme un voleur.  Il a saisi l’occasion pour faire un clin d’œil à la population qu’il faut acheter les lunettes dans les centres optiques reconnus par le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida. Il a fait une mise en garde à toute personne qui se permet de vendre des lunettes de myopie sans autorisation, spécifiant qu’elle sera punie sévèrement.         

Rose Mpekerimana

Ouvrir