Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINEAGRIE> Atelier de mise en place d’un outil de collecte de données et d’un réseau national d’information

Sur les statistiques environnementales et agricoles

 

IMG 20181010 105458 1Le ministère de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage (Mineagrie) organise, du 10 au 11 octobre 2018, un atelier de mise en place d’un outil de collecte de données administratives et d’un réseau national d’information sur les statistiques environnementales et agricoles. Cet atelier est organisé dans le cadre de la Semaine dédiée à l’alimentation sous le thème : « Agir pour l’avenir ; la faim zéro en 2030, c’est possible». Il a pour objectif d’éviter la diffusion des statistiques contradictoires. 

 

Dans son allocution, l’assistant du ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Emmanuel Ndorimana, a informé que, dans le temps, il était difficile d’avoir des informations fondées sur des bases scientifiques à propos du secteur environnemental et agricole. Selon lui, un pas a été franchi en 2012 en mettant en place l’Enquête nationale agricole du Burundi (Enab) qui est toujours opérationnelle. Mais malheureusement, a déploré M. Ndorimana, cette enquête ne couvre pas toutes les statistiques telles que le souhaitent les utilisateurs nationaux et internationaux. Et de dire que cela a fait que certains utilisateurs ont été amenés à produire eux-mêmes leurs propres données statistiques ; cette pratique conduit aux spéculations et ternit l’image du pays.L’assistant du ministre de l’Environnement a indiqué qu’actuellement, le Burundi doit produire des comptes nationaux trimestriels pour se conformer aux autres pays de la Communauté de l’Afrique de l’est (CAE), vue la part importante du secteur agricole dans le PIB (produit intérieur brut). Pour lui, il revient au Burundi de renseigner ses statistiques environnementales et agricoles dans plusieurs institutions internationales pour l’évaluation de certains programmes et plans nationaux internationaux. M. Ndorimana a fait savoir que la collecte, le traitement et la diffusion doivent respecter un format standard et harmonisé ainsi que les délais et la périodicité.M. Ndorimana a signalé que depuis le début de l’année 2018, plusieurs activités ont été réalisées pour atteindre l’objectif de couvrir toutes les statistiques environnementales et agricoles. C’est notamment les smartphones pour la conduite de l’Enab et la conception des fiches adaptées au format international pour la collecte des données, afin de  compléter les données issues de l’Enab. La formation sur l’utilisation des smartphones à l’endroit des enquêteurs est en cours. Après cet atelier, il est prévu une distribution à ces derniers du matériel moderne de collecte constitué de smartphones, des balances à suspendre et des cordes pour la pose des carrés de rendement.

Ezéchiel Misigaro

Ouvrir