Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SANTE>Exposé sur le cancer du col de l’utérus

Envie de lutter contre et prévenir cette maladie

IMG 049« Un projet de dépistage du cancer du col de l’utérus pour les femmes âgées entre 25 à 50 ans a déjà commencé et il est en cours d’exécution dans les provinces de Muyinga, Kayanza, Rumonge et Bururi ». Cela ressort d’un exposé sur le cancer de l’utérus, lors de la retraite à l’endroit des femmes leaders du parti CNDD-FDD le 5 septembre 2018 dans la province de Gitega.

Dans son exposé, le directeur adjoint chargé des services techniques au Programme national de santé de la reproduction (PNSR), Ananias Ndacayisaba, a donné quelques éclaircissements pour lutter et prévenir le cancer du col de l’utérus. Il a dit que, dans notre pays, pour ce faire, un projet de dépistage pour les femmes âgées entre 25 à 50 ans a déjà commencé et il est en cours d’exécution dans les provinces de Muyinga, Kayanza, Rumonge et Bururi. Il a été précédé par un autre projet concernant la vaccination des jeunes filles âgées entre 9 à 13 ans en vue de les prévenir de cette maladie. Dans ces travaux de lutte contre le cancer du col de l’utérus et de sa prévention, a indiqué Ndacayisaba, on fait le dépistage et il y a ce qu’on appelle des signes opportunistes du cancer du col de l’utérus qui sont des lésions précancéreuses et cancéreuses. Et, celle qu’on rencontre avec ces signes qui montrent que dans l’avenir elle peut être contaminée par cette maladie, celle-ci est soignée d’urgence grâce à l’évolution de la médecine.

Jusqu’aujourd’hui, aucun problème qui se manifeste. M. Ndacayisaba a fait connaître les symptômes et les causes de cette maladie.  Il a fait savoir que, s’il y a pertes de sang survenant en dehors des règles, infections, pertes vaginales, douleurs pelviennes..., il faut directement se rendre à l’hôpital pour faire le dépistage. Il a indiqué que  cette maladie est causée par un virus, le HPV ou Papillomavirus humain. Les premiers rapports sexuels précoces, les partenaires multiples, une infection du ou des partenaires par le HPV ou autres infection sexuellement transmissibles et le tabac sont également à la base de la contamination au HPV.M. Ndacayisaba n’a pas oublié de dire qu’il faut sensibiliser les femmes ainsi que les filles âgées entre 25 à 50 ans d’aller faire le dépistage dans ces provinces qu’on a déjà commencé ce travail. Les femmes rencontrées par des signes opportunistes du cancer du col de l’utérus avancées qu’on appelle des lésions précancéreuses étendues, sont soignées au centre de traitement ouvert à l’hôpital Roi Khaled. Les matériels sont disponibles ainsi que le médecin gynécologue spécialisé en la matière. Ces matériels seront bientôt disponibles également à l’hôpital de Kayanza. 

Evelyne Habonimana

Ouvrir