Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Banque mondiale> Evaluation 2017 des politiques et institutions en Afrique

 

Une situation globalement identique à celle de 2016

14aeaeaeLa Banque mondiale a animé le mercredi 12 septembre 2018 une vidéo conférence pour évaluer les politiques et institutions en Afrique subsaharienne. Cette évaluation constate que la situation est presque inchangée en 2017 par rapport à celle de 2016.Au cours de son évaluation, la Banque mondiale dit que cette analyse couvre 38 pays et mesure leurs progrès dans le renforcement de la qualité des politiques et institutions publiques en Afrique subsaharienne. Les pays sont notés sur une échelle de 1 (note plus faible) à 6 (note plus élevée) pour 16 indicateurs de développement regroupés dans quatre catégories : gestion économique, politiques structurelles, politiques d’insertion sociale et d’équité, gestion et institutions du secteur public. 

En 2017, la note moyenne attribuée par l’évaluation des politiques et des institutions en Afrique s’établit à 3,1. Le score varie d’un pays à l’autre. Tout dépend des pays qui ne présentent pas de fragilité au niveau de la bonne gouvernance, de la sécurité, des corruptions, etc. Le Burundi a eu le score de 2,9. L’Afrique subsaharienne est légèrement  en dessous de la moyenne des autres pays bénéficiant de l’aide de l’Association internationale de développement qui ressort à 3,2. Ladite analyse est un outil important pour les pays africains car, non seulement un meilleur score permet d’augmenter le moment des financements concessionnels octroyés par la Banque mondiale, mais aussi parce que c’est un outil  pour élaborer et suivre les politiques publiques.

Les pays qui ont participé à la vidéo conférence ont posé certaines questions d’éclaircissement. Certains ont demandé ce que les pays qui ont observé un score faible peuvent faire pour l’augmenter. Ceux qui ont dirigé ladite vidéo conférence ont répondu que la Banque mondiale ne peut rien faire pour augmenter le score d’un pays. Par contre, ce sont les pays qui peuvent augmenter ce score en travaillant en étroite collaboration avec les experts de la Banque mondiale et en utilisant les indicateurs de développement.   

Rose Mpekerimana

Ouvrir