Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE DE L’HYDRAULIQUE, DE L’ENERGIE ET DES MINES> Bilan du 1er semestre, édition 2018

Parmi les réalisations, la réhabilitation et la modernisation du réseau électrique de la ville de Bujumbura en montage

 

IMG 0013Le  ministre de l’Hydraulique, de l’énergie et des mines, Côme Manirakiza a présenté le mercredi 8 août 2018, à Bujumbura, les réalisations de son ministère du 1er semestre, édition 2018. Parmi les réalisations, il  y a la réhabilitation et la modernisation du réseau électrique de la ville de Bujumbura qui est en montage. 

 

Le ministre en charge de l’hydraulique a fait savoir que les grandes réalisations différentes sont groupées en trois catégories. Il y a des réalisations en rapport avec l’élaboration et l’adoption des textes d’application pour la mise en œuvre des politiques, l’exécution des projets sectoriels qui sont définis et répartis dans ce rapport.Pour l’élaboration et l’adoption des textes d’application pour la mise en œuvre des politiques, a indiqué M. Manirakiza, il y a d’abord, pour le secteur de l’énergie, un projet de loi relatif à la gestion du secteur des produits pétroliers qui est déjà sur la table du parlement pour adoption. Un accord cadre portant création de l’alliance solaire internationale a  été signé en février de cette année et  un document de révision du statut de l’Agence burundaise de l’électrification rurale est en préparation.Le ministre Manirakiza a fait savoir que pour le secteur de l’eau potable et l’assainissement de base, il y a l’élaboration des textes de référence et de dossiers d’appel d’offres pour le recrutement d’un consultant dans le cadre d’actualiser la loi portant réorganisation des secteurs de l’eau potable. Pour le secteur des mines et carrières, a-t-il souligné, il y a un document d’actualisation de la politique minière qui est déjà soumis pour adoption en conseil des ministres.

Plusieurs projets ont été exécutés

En ce qui concerne l’exécution des projets sectoriels, le secteur de l’énergie,  dans le but d’augmenter la production énergétique et sa gestion efficiente, pas mal de travaux  ont été réalisés : notamment la réhabilitation et l’extension du réseau électrique au niveau de la  construction des centrales hydro-électriques. Il y a également un projet qui est en montage pour la réhabilitation et la modernisation du réseau électrique de la ville de Bujumbura car c’est un réseau très vieux qui date de l’indépendance et qui causait souvent des ruptures répétitives.En ce qui est du projet hydro-électrique de Jiji-Murembwe, le ministère de tutelle  est à la fin de l’adoption ou de l’attribution du marché et le dossier est dans les mains des partenaires. M. Manirakiza a signalé que le projet hydro-électrique de Mpanda a démarré et qu’il est beaucoup avancé. Sauf pour des raisons de fonds, ledit projet a momentanément suspendu les travaux. Mais ils ont continué avec la réalisation de la ligne de transmission d’évacuation de cette énergie ; aujourd’hui ils sont à la phase de la signature du contrat avec l’entrepreneur.Le ministre de l’Hydraulique a toutefois souligné que les défis ne manquent pas. Au niveau du secteur de l’énergie, a-t-il dit, il y a l’insuffisance de budget pour pouvoir avancer correctement au niveau des réalisations. Le  cadre légal connaît aussi le même sort. Il n’a pas manqué de dire qu’il  y a insuffisance de compteurs cash power au niveau de la Régideso pour des raisons variées. Des statistiques fiables au sein dudit ministère sont également un des défis. Selon, M. Manirakiza, cette institution est en train de tout faire pour corriger ce problème afin que les données soient mises à jour.

Les mécanismes de lutter contre les fraudes et les vols vont être mis en place

Il s’observe également le non-respect des procédures administratives par certains partenaires qui promettent d’exécuter des projets mais ne les suivent pas de près. Au niveau de l’Office burundais des mines et carrières (Obem), une insuffisance d’appareils de logiciels, de laboratoires se remarque, mais le ministère est en train de voir comment résoudre de tels problèmes.Le ministre Manirakiza n’a pas laissé derrière les perspectives d’avenir pendant cette année budgétaire. Le ministère va continuer de mettre en place les mécanismes de lutter contre les fraudes et les vols et à acquérir un logiciel commercial performant afin d’avoir des données correctes. Il a promis de mettre en place un nouvel organigramme et le plan d’affaires au niveau de la Régideso. Le contrat de performance qui est en cours de préparation entre la Régideso et le gouvernement va bientôt s’achever.Il convient de signaler que la liste des principales réalisations et des perspectives n’est pas exhaustive. 
Evelyne Habonimana

Ouvrir