Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FAIT DE SOCIETE > «Baby shower» et «Bridal shower»

Des célébrations grandissantes dans la société burundaise

 

«Baby shower» et «Bridal shower» sont des fêtes respectivement  prénatale et prénuptiale. Elles sont récentes dans la société burundaise mais sont de plus en plus célébrées. Les uns et les autres se sont exprimés sur le bien-fondé de ces fêtes. 

 

La fête communément appelée «Baby shower» est une fête prénatale connue dans d’autres pays sous le nom de «Baby shower party». Elle est organisée en l’honneur d’une future maman entre ses septième et huitième mois de grossesse. « La fête consiste à offrir à la future maman différentes choses dont elle aura besoin à la naissance du bébé. C’est pour lui venir en aide, car il y a des besoins qu’elle peut ignorer faute de moyens alors qu’elle en aura besoin», a expliqué D. N., une des organisatrices de la fête.

La fête est avant tout une surprise

D.N. a souligné que la procédure est simple. « Il faut d’abord connaître le sexe du bébé qui va naitre. La fête est organisée avec le concours d’une personne très proche de la future maman. C’est cette personne qui va établir une liste des besoins que les futurs parents n’ont pas encore. Ainsi, on ne va pas commettre l’erreur d’acheter ce qui est déjà disponible», a-t-elle expliqué. Selon notre interlocutrice, cette personne très proche de la future maman contribuera beaucoup pour que le jour de la fête soit réellement une surprise. «Elle devra trouver de quoi occuper la future maman loin de la maison et la ramener quand tout sera prêt», a-t-elle dit. La surprise comprend la décoration de la chambre du futur bébé, la préparation d’un repas avec des plats préférés de la future maman en plus des différents objets comme les habits, les biberons, les couches pour bébé, etc. Quelques critiques négatives de cette fête soutiennent que le fait d’apporter des cadeaux pour l’enfant à naître porterait malheur. Notre interlocutrice a indiqué que ce sont des pensées athées et démodées car, quand Dieu a créé, il a déjà créé. Le fait de célébrer la grossesse et la venue imminente du bébé est également salué par Mme Rosette, une des futures mamans pour qui  un baby shower a été organisé. Elle a fait savoir que c’est réconfortant. «On voit à travers cette fête le soutien de ses proches, surtout durant ce dernier trimestre de la grossesse où l’on se sent seule face à cet  épuisement. L’enfant n’est pas encore né, c’est donc aussi une fête qui démontre l’espoir de nos proches», a-t-elle dit.

Pour soutenir la future mariée

La fête du «Bridal shower» s’inscrit elle-aussi dans l’objectif de soutenir la future mariée. Cette dernière reçoit de la part de ses amis et proches parents des ustensiles de cuisine, nappe de table, des objets de décoration intérieure, etc.   Et contrairement aux idées conçues que cette fête serait d’origine anglo-saxonne, notre interlocutrice a expliqué qu’elle est plutôt comparable à ce qu’on appelle «Sombé» dans les familles musulmanes. «Ce sont les parents de la future marié qui prennent l’initiative d’acheter tous les effets dont elle aura besoin avec le soutien de la famille proche. C’est très nécessaire, étant donné que la plupart des jeunes filles musulmanes ne sont pas salariées», a-t-elle expliqué.Ces fêtes sont organisées de différentes manières selon les pays. Telles qu’elles sont organisées au Burundi, les hommes n’y sont pas invités.                                                                                                                              
Grâce-Dine Gahimbare

Ouvrir