Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SANTE >Entretien avec le ministre de la Santé publique et de la lute contre le sida

Sur le manque de la gratuité des soins de santé dans certaines structures sanitaires publiques

 

DSC07985Le vendredi, 8 juin 2018, en province de Cibitoke, le quotidien burundais d’information, Le Renouveau, s’est entretenu avec le ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida, à propos d’un manque de la gratuité des soins de santé qui se généralise ces derniers temps dans plusieurs hôpitaux publics et sur la pénurie des médicaments. Le ministre Ndikumana a dit qu’on est en train de tout faire pour résoudre ces problèmes.

 

A la question de savoir pourquoi certaines structures sanitaires publiques n’offrent pas la gratuité des soins de santé surtout les week-ends, le ministre de la Santé publique et de la lutte contre le Sida, Thaddée Ndikumana, a dit qu’il a discuté avec les directeurs de ces établissements et qu’ils ont promis de tout faire pour la dispense totale de ces services.« J’ai récemment remarqué que la RTNB a effectué une descente d’observation dans certains hôpitaux publics : Roi Khaled, Prince Régent Charles, Clinique Prince Louis Rwagasore et l’Hôpital militaire de Kamenge (HMK). Nous avons apprécié cette descente et nous avons constaté qu’au niveau de l’HMK il y a des malades qui se plaignent comme quoi ils ne bénéficient pas de la gratuité totale des soins pour les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et celles qui accouchent. Nous avons, nous aussi, fait des descentes pour discuter avec les autorités de ces hopitaux. A l’HMK, ils nous ont indiqué qu’ils font tout pour que ces services soient disponibles. Mais actuellement l’HMK accueille beaucoup de patients, d’où ils éprouvent des difficultés à travailler toutes les heures. Malgré cela, le directeur nous a expliqué qu’ils sont à l’œuvre et qu’ils vont corriger les erreurs qui ont été observées », a indiqué le ministre Ndikumana.Concernant la carence de certains médicaments essentiels dans les hôpitaux, les districts sanitaires et les pharmacies publics, le ministre Ndikumana a précisé qu’on a accusé d’un manque de médicaments essentiels au niveau de la Camebu mais que d’ici peu le problème sera levé car le gouvernement a déjà pris la question en main. « Je rassure la population burundaise que le gouvernement a déjà pris la chose en main. D’ici l’année 2019, on aura trouvé une solution durable. Sinon, nous travaillons avec certaines pharmacies privées de telle sorte qu’une fois qu’un médicament n’est pas disponible au niveau de la Camebu, le District peut s’approvisionner auprès des pharmacies des grossistes privés et le seuil d’approvisionnement a été revu à la hausse », a-t-il déclaré.

JEAN BOSCO NKUNZIMANA

Ouvrir