Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE DE L’INTERIEUR > Lancement officiel de la campagne d’enregistrement des déclarations tardives des naissances

Pour renforcer et améliorer la protection des droits de l’enfant au Burundi

 

DSC 0111Le ministère de l’Intérieur, de la formation patriotique et du développement local, en collaboration avec l’Unicef, a procédé, le mercredi 13 juin 2018, à Bujumbura, aux cérémonies de lancement officiel de la campagne d’enregistrement  des déclarations tardives des naissances. C’était dans le but de renforcer et améliorer la protection et la promotion des droits de l’enfant au Burundi. Lesdites cérémonies ont vu la participation de tous les gouverneurs et les administrateurs parvenant de toutes les communes et provinces du pays. 

 

Dans son mot d’accueil, Freddy Mbinimpa,  le maire de la ville de Bujumbura, a d’abord remercié le ministère de l’Intérieur qui a choisi de lancer cette campagne en mairie de Bujumbura, tout en affirmant que cela montre l’amour que ledit ministère a envers les populations de la capitale burundaise. M. Mbonimpa a ensuite  indiqué qu’au moment où les enfants non enregistrés sont privés de quelques uns de leurs droits fondamentaux comme l’éducation, la santé et autres, ladite campagne est venue pour le renforcement et l’amélioration de ces derniers afin que tous  les enfants burundais puissent être reconnus par leurs parents. Quant aux représentants de l’Unicef au Burundi, il a promis que l’Unicef  ne ménagera aucun effort pour accompagner financièrement cette activité de grande envergure afin que tous les enfants non enregistrés à la suite des différents problèmes le soient dans le registre d’identification dans le but de leur permettre de jouir de tous leurs droits. « Et dans les treize provinces ciblées, plus de 200 000 enfants seront bientôt enregistrés lors de cette campagne, soit plus de 80%  des enfants du pays », a-t-il précisé.

« Le gouvernement du Burundi est satisfait du pas déjà franchi »

Dans son discours de circonstance, Déo Ruberintwari, secrétaire permanant au ministère de l’Intérieur, de la formation patriotique et du développement local, a informé que cette campagne s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement du Burundi intitulé « Humura Kibondo », où l’Etat burundais s’est donné une période de cinq ans pour que tous les enfants non enregistrés suite  à un  retard lié aux différents problèmes soient enregistrés, et en plus reçus leur extrait d’acte de naissance.  M. Ruberintwari a  signalé que le programme est en train d’être mis en exécution, suivant la disponibilité des moyens.    « Et même si le chemin à parcourir reste encore trop long, nous sommes très satisfaits du pas déjà franchi », a renchéri M. Ruberintwari. Ce dernier  a mentionné qu’au cours de ladite campagne qui vient d’être lancée, treize provinces ont été ciblées, et plus de 200 000 enfants seront enregistrés. Il a enfin demandé à tous les gouverneurs et administrateurs du pays d’organiser  les séances de sensibilisation à l’endroit de tous les parents à chercher tous les documents nécessaires afin qu’ils puissent aller faire enregistrer leurs enfants.
AVIT NDAYIRAGIJE

Ouvrir