Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Commune Mutimbuzi> La saison culturale B

Les agriculteurs sont aujourd’hui satisfaits

 

DSCO5325En commune Mutimbuzi plus précisement en zone Maramvya, la récolte a été généralement bonne. Dans un entretien avec Vianney Ndikumana, un cultivateur  rencontré au chef-lieu de la zone Maramvya, les agriculteurs sont aujourd’hui satisfaits.  

 

Différentes cultures ont été plantées au cours de la saison culturale B. Ces cultures sont, entre autres, la patate douce, le haricot, le soja, le sorgho. Concenant la patate douce, M. Ndikumana a fait savoir que cette culture a été cultivée dans toute la zone de Maramvya ainsi que dans d’autres zones de la commune Mutimbuzi et ailleurs. La récolte a été bonne. Ce qui fait que les agriculteurs n’ont pas eu le marché d’écoulement. Les clients disponibles sont les propriétaires de petits restaurants ainsi que les petits commerçants qui vont vendre la patate douce au détail. Concernant ces gens qui possèdent de petits restaurants, ils n’achètent pas eux non plus une grande quantité car ils doivent varier l’alimentation pour leurs clients. Pour les petits commerçants, ils vendent à un prix abordable. Certains cultivateurs disent que compte tenu des moyens utilisés depuis la période de plantation jusqu’à la récolte, les bénéfices seront minimes. La récolte d’autres plantes comme le haricot, la récolte a été aussi bonne car, au marché, les prix commencent à diminuer. Par exemple, 1 kg de haricot appelé « Kinure » qui s’achetait à 1 600 FBu le kilogramme il y a un mois, s’achète aujourd’hui à 1 400 FBu le kilogramme. Les prix du riz sont également un peu revus à la baisse, mais suite au débordement de la rivière Mutimbuzi à la fin du mois d’avril, la production n’a pas été bonne comme s’était prévue. Il y a même la récolte du riz qui a été détruite par cette eau de la rivière Mutimbuzi.M. Ndikumana a indiqué que grâce à cette bonne récolte, les sémences pour d’autres saisons seront disponibles. Notre source demande à d’autres cultivateurs de garder jalousement cette récolte.  
Lucie Ngoyagoye

Ouvrir