Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MUNICIPALITE DE BUJUMBURA> Etat des lieux de certains bus de transport en commun

Les passagers demandent à la police de la sécurité routière de faire un contrôle rigoureux

 

DSC03803Dans la municipalité de Bujumbura,  certains  bus de transport en commun qui empruntent certaines voies sont dans un état déplorable au moment où d’autres sont appréciables. Les passagers demandent à la police de la sécurité routière de faire un contrôle rigoureux afin d’éviter des problèmes éventuels. 

 

La plupart des habitants des différents quartiers de la municipalité de Bujumbura prennent des bus de transport en commun pour se rendre dans d’autres quartiers ou au centre ville. Mais, l’état des lieux de certains de ces bus est déplorable. C’est le constat de la rédaction du quotidien burundais d’informations Le Renouveau, le mardi 09 janvier 2018 quand elle s’est rendue dans les parkings de ces bus au centre ville.Pour les bus empruntant les quartiers du sud de la capitale, les bus qui présentent beaucoup d’irrégularités par rapport aux autres sont ceux qui vont à Kanyosha, Musaga, Petit séminaire et Kibenga. Dans le parking des bus empruntant le nord et le centre de la capitale, plus d’irrégularités s’observent sur les bus qui transportent les passagers qui vont en zone Buyenzi, Bwiza et Buterere. Les bus qui vont au campus Kiriri ne sont pas non plus épargnés.Une fois entré à l’intérieur de ces bus, l’on constate que les sièges sont délabrés. Les barres des sièges qui devraient être couverts par des mousses sont à la vue de tout le monde. Les habits des passagers sont souvent déchirés par ces barres causant ainsi des disputes entre ces passagers et les convoyeurs.Certains bus démarrent après bricolage, sans même l’utilisation de la clé de contact. Pour d’autres, le chauffeur demande à ses collègues de pousser son véhicule vers l’arrière afin qu’il puisse démarrer. Les passagers se demandent si tous ces bus sont en possession des certificats de contrôle technique. Ils demandent avec insistance à la police de la sécurité routière de faire un contrôle sans faille. Quant aux autorités habilitées, les usagers de ces bus de transport en commun leur demandent d’appuyer la police  de la sécurité routière pour interdire les bus qui sont dans un état critique de continuer à transporter les personnes.
Martin Karabagega

Ouvrir