Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EDITORIAL> La paix est une réalité tangible, tirons-en profit !

Il y en a certainement parmi celles et ceux qui lisent cet éditorial, qui ont passé une soirée exceptionnelle, vendredi dernier en assistant à un événement sportif inédit. Il s’agit d’un rallye qui, de 18 à 22 heures, est passé dans les artères du centre-ville de Bujumbura, avant de se poursuivre, le lendemain, dans la province de Mwaro, au centre du pays, sous les applaudissements nourris du public venu nombreux. Le rallye, précisons-le, est une course automobile, comportant des épreuves chronométrées sur routes fermées.

Le rallye du week-end dernier, précède de peu une course cycliste qui, à partir du 11 décembre prochain, traversera tout le territoire national, les participants venant des pays membres de la Communauté est-africaine.Ces deux événements réunis viennent montrer à suffisance que la paix et la sécurité sont une réalité vivante dans notre pays. Quel pays de bonne foi, quelle communauté internationale tout aussi de bonne foi peut en douter ? Avant de rédiger cet éditorial, nous avons relu les commentaires du gouvernement du Burundi sur le rapport de l’enquête indépendante des Nations unies sur le Burundi (EINUB) établie conformément à la résolution S.24/1 du Conseil des droits de l’Homme.

Dans ces commentaires, on peut lire et relire notamment ce qui suit : «Quand aucune des milliers d’écoles d’un pays n’est fermée et quand les gens sont libres de vaquer  à leurs activités quotidiennes, quand des matchs internationaux y sont organisés et quand des concerts à ciel ouvert s’y déroulent jusqu’au petit  matin, quand des agences de l’Onu y organisent des festivals de la Paix et quand des mois passent sans qu’il y ait des crépitements d’armes, ce ne sont pas là les caractéristiques d’un pays en crise » ?Certains quartiers de la capitale burundaise ont été en crise sécuritaire en 2015, certes, mais il faut avoir l’honnêteté de constater les avancées positives déjà obtenues en matière de paix et de securité, même si le Burundi fait encore face à de grands défis socio-économiques, qui sont  d’ailleurs communs à beaucoup d’autres pays de la planète. L’installation des institutions démocratiquement élues a consacré le retour à la normale sur toute l’étendue de la république du Burundi.

Ce qui explique aisément le retour massif et volontaire des réfugiés, heureux de regagner leur pays natal où la paix et la sécurité sont en train d’être consolidées, grâce à l’engagement ferme des institutions démocratiquement élues à mobiliser toutes les potentialités humaines autour des idéaux d’unité de paix, de sécurité, de démocratie et de réconciliation. Nous ne le répéterons jamais assez, seuls les gens malhonnêtes disent que le Burundi est un pays non encore fréquentable. C’est à leurs dépens qu’ils apprennent que des événements nationaux, régionaux et internationaux se déroulent régulièrement sur le sol burundais, dans la sérénité la plus totale.Nous ne pouvons donc que nous réjouir des acquis déjà obtenus en matière de consolidation de la paix et de la sécurité sans lesquelles rien de durable ne peut être entrepris pour l’avenir du pays. A nous de savoir en tirer profit au seul service de la société burundaise et de la défense de ses intérêts légitimes.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir