Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

JUSTICE> Remise des certificats de formation en informatique aux magistrats

Pour renforcer leurs capacités dans le traitement des dossiers judiciaires

 

DSC 0413Les associations dénommées « Assistance et formation judiciaire du citoyen(AFJC)- Berintahe» et « Solidarité des prisonniers et leurs familles(SPF) tiennent à assister les justiciables en leur offrant l’accès aux services des avocats- conseils sans oublier la formation des magistrats en outil informatique pour le traitement rapide des dossiers judiciaires. Ainsi, 42 magistrats et agents de l’ordre judiciaire  viennent d’obtenir des certificats y afférents.   

 

En collaboration avec le ministère de la Justice, le consortium AFJC-Berintahe et SPF Ntabariza a procédé, le vendredi 10 novembre 2017,  à la remise des certificats de formation en informatique aux magistrats et agents de l’ordre judiciaire  dans le cadre du renforcement des capacités dans le traitement des dossiers judiciaires. Dans son discours de circonstance, le secrétaire permanent, Arcade Harerimana, a fait savoir que la Cour d’appel de Bujumbura a, avec l’appui de ce consortium, vidé  tous les dossiers qui étaient en souffrance dont les prévenus étaient détenus à Ngozi. Le parquet de Rumonge avait des dossiers à Bururi et il y avait un besoin de se rendre  sur les lieux pour la continuation de l’instruction. Les tribunaux de Grande instance des communes Muha et Ntahangwa ainsi que le tribunal de Grande instance de Cibitoke ont été assistés dans leur déplacement vers la prison centrale de Bujumbura pour y tenir des audiences publiques. Le consortium est intervenu aussi dans la formation des magistrats et agents de l’ordre judiciaire. Des visites ont été organisées par le consortium dans le but de contribuer dans la mise en œuvre de la politique pénitentiaire axée sur l’amélioration des conditions de vie des détenus. Il a profité de cette occasion pour identifier les détenus qui sont dans le besoin d’être assistés par des avocats et par conséquent plusieurs dossiers des prévenus détenus ont été confiés aux avocats.  M. Harerimana a saisi cette opportunité pour lancer un appel vibrant aux magistrats des parquets, aux juges de toutes catégories qui sont des acteurs de la chaîne pénale ainsi qu’à d’autres fonctionnaires du ministère de la Justice en charge des questions pénitentiaires, de se donner corps et âme en vue de démontrer la capacité de satisfaire aux attentes des membres de notre société en matière du respect des droits de l’Homme. 

Faire face au défi de la non maîtrise de l’outil informatique

Le président et représentant légal d’AFJC- Berintahe, Vénuste Muyabaga, a, au nom de ce consortium, précisé que, pendant tous ces déplacements, le consortium a pu distribuer aux prisonnier du riz comme aide en plus des conseils et autres formes d’orientation tant juridiques que sociale envers ces derniers. Pour lui, ces visites constitueront une valeur ajoutée dans l’organisation de l’administration pénitentiaire.  Il n’a pas manqué de signaler qu’un des défis majeurs à la base de la lenteur dans le traitement des dossiers pénaux consiste dans la non maîtrise de l’outil informatique par des magistrats et autres auxiliaires de la justice. C’est ainsi que le consortium a pensé à organiser une formation à cet effet pour que ces derniers n’éprouvent plus de difficultés en la matière. Notons que 42 magistrats et agents de l’ordre judiciaire ont bénéficié de cette formation. Et l’objectif du consortium est d’aller plus loin pour pouvoir dispenser cette formation à tout magistrat et agent de l’ordre judiciaire. Il a demandé au ministère de la Justice de soutenir ce consortium pour mieux accomplir sa mission particulière d’assister les justiciables. 

MASTA SHABANI 

Ouvrir