Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Parti RANAC > Conférence de presse

« Donner sa position par rapport à la situation sociopolitique actuelle »

 

DSC07971Le parti « Rassemblement national pour le changement » (Ranac) organise du mercredi 9 au jeudi 10 août 2017 une session de formation à l’endroit de ses représentants provinciaux sous le thème « Leadership et démocratie interne en vue de mieux se préparer aux élections futures ». Le parti Ranac a profité de l’occasion pour animer une conférence de presse avec l’objectif de donner sa position par rapport à la situation sociopolitique actuelle.

 

Dans son mot liminaire, Aloys Baricako, président du parti Ranac a fait savoir que ce dernier est né de la fusion des partis politiques Paside-Imboneza et Annade et qui, ensuite ont été rejoints par les membres du courant de réunification du parti Sahwanya Frodebu et de certains membres d’autres partis. Ayant une référence idélogique social-démocratie « centre gauche », le parti Ranac a une vision guidée par les principes, entre autres, la démocratie qui sera le socle des institutions, la science qui guidera les travaux du parti au quotidien avec pour finalité le développement harmonieux et durable de notre pays. Pour cela, le parti met l’Homme au centre de ses préoccupations.M. Baricako a indiqué que la tâche que le Ranac se donne n’est pas du tout facile surtout actuellement où le contexte politique est morose. Il constate avec regret la subsistance des tensions politiques qui ne permettent pas la relance socio-économique de la nation. Le parti Ranac est dans l’opposition politique et veux concentrer toutes ses forces acquises dans ce processus de fusion et dans son idéologie dans la préparation des futures élections afin de les remporter et mettre en pratique un programme globale d’édification de son projet de société. Le Ranac prône le respect du verdict populaire dans ses principes directeurs et le boycott des élections est à proscrire. 

Quelques préalables doivent être respectés

Tout en saluant l’avancée enregistrée au niveau de la sécurité, M. Baricako a révélé que quelques préalables doivent être respectés pour une meilleure organisation des élections libres, transparentes apaisées et inclusives. Ces préalables sont entre autres le dialogue inclusif dans un lieu rassurant tous les protagonistes, le retour des réfugiés, l’accélération de l’élargissement de prisonniers d’opinions, le respect des droits et libertés de l’Homme et partant, bannir l’impunité, la création des conditions favorables susceptibles de favoriser la relance socio-économique du pays, etc.M. Baricako a également laissé entendre que le parti Ranac s’engage à sensibiliser le peuple burundais, véritable détenteur du pouvoir, afin qu’il bénéficie de toute une éducation politique conséquente afin d’être réellement le véritable dépositaire du pouvoir et le gardien de la souveraineté nationale. Concernant la révision de la Constitution, M. Baricako a indiqué que celle que nous avons actuellement est sortie après les négociations d’Arusha. Si elle devrait être révisée, il faut un dialogue, les gens se concertent pour se convenir sur certains articles à modifier ainsi que leurs opportunités et avantages. La Constitution n’est pas une bible, elle peut être changée.
Lucie Ngoyagoye

Ouvrir