Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

HCR> Préparation de la campagne pour la journée mondiale des réfugiés

Ensemble pour leur autonomisation effective

 

hcrLe jeudi 15 juin 2017, le Haut commissariat pour les refugiés (HCR) a organisé un point de presse pour faire connaître aux journalistes les préparatifs pour la journée mondiale des réfugiés. Des descentes sur terrain sont prévues dans quelques provinces notamment Muyinga, Cankuzo, Ruyigi, Makamba et Bujumbura.

 

Le représentant du HCR au Burundi, Abel Mbilinyi, a fait savoir que les réfugiés sont encore nombreux dans les pays voisins dont le Rwanda, la Tanzanie, la République démocratique du Congo et l’Ouganda mais que le HCR, en collaboration avec le gouvernement du Burundi, est en train de préparer la place pour accueillir les réfugiés qui veulent volontairement regagner leur pays natal. Il a évoqué surtout le cas des cent trente-huit refugiés qui sont en République démocratique du Congo, qui veulent rentrer.
M. Mbilinyi a fait savoir que lors de la journée mondiale des réfugiés, beaucoup d’activités sont organisées. Il s’agit notamment d’un match de football entre les réfugiés du Nord et ceux de l’Est, des sketchs sur l’autonomisation des réfugiés, des danses traditionnelles burundaises, danses modernes des réfugiés de kinama, de la remise des primes aux groupes modèles dans les activités d’intérêt communautaire, etc. A cette occasion, on va signer une pétition avec les réfugiés laquelle va être envoyé aux chefs d’Etats pour améliorer les conditions des réfugiés.
M. Mbilinyi a profité de l’occasion pour relever quelques uns des problèmes que les réfugiés rencontrent à leur retour au pays natal. Tantôt leurs maisons sont brulées ou sont de mauvaises qualités d’où la nécessité de les améliorer. Certains disent que leur sécurité n’est pas bien assurée. Il a aussi fait savoir que leur mission est de promouvoir l’éducation et que c’est pour cette raison que le HCR est en train de tout faire pour savoir les effectifs des enfants qui sont en âge scolaire pour les réintégrer à l’école. Il n’a pas manqué de dire que le volet travail va aussi être favorisé. Il a dit qu’ils ont constaté que beaucoup de réfugiés ont besoin du travail, c’est pour cela qu’ils vont essayer de voir comment donner du travail aux réfugiés pour améliorer leurs conditions de vie. Le représentant du HCR au Burundi n’a pas oublié de dire que les ressources financières sont pour le moment limitées pour bien satisfaire les besoins de tous les réfugiés.

Olivier Nishirimbere

Ouvrir