Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

REGIDESO> Descente de travail du directeur général dans certaines localités de la municipalité de Bujumbura

Pour constater la transgression de la loi face aux installations de la Regideso

 

DSC 0525Dans l’objectif de constater des constructions faites au dessus, en dessous et tout près de ses matériaux, la Regideso a effectué le jeudi 15 juin 2017 une descente dans différentes localités de la municipalité de Bujumbura. Le constat a été que des constructions en matériaux durables et des usines sont érigées en transgressant de la loi.

 

A la fin de l’activité, le directeur général de la Regideso, Jéroboam Nzikobanyanka, a indiqué qu’il venait de constater que des personnes érigent des constructions en matériaux durables et des usines sur de grands tuyaux d’eau de la Regideso. Il a dit que d’autres construisent en dessous et tout près des lignes à haute tension. Pour les tuyaux, M. Nzikobanyanka a indiqué qu’ils alimentent presque toute la municipalité de Bujumbura. En guise d’exemple, il a ciblé les tuyaux se trouvant dans la zone Gihosha qui alimentent toute la commune urbaine de Ntahangwa sur lesquels des maisons ont été construites. Il a signalé que les gens sont au courant que ces tuyaux sont là. En effet, a-t- il expliqué, l’administration de la Regideso informe tout intéressé qui vient la contacter que ces tuyaux sont là. Malheureusement, ils passent outre mesure en construisant au dessus de ces tuyaux.
Concernant les câbles électriques de haute tension, il a dit qu’ils sont visibles. Il a informé que les gens construisent en dessous de ces lignes de hautes tensions alors qu’ils savent qu’ils n’ont pas le droit de le faire. Tout le monde a été indemnisé pour laisser l’espace prévu par la loi à partir du poteau des lignes.

Semer le trouble

Pour résoudre ce problème, cette autorité a informé que l’administration de la Regideso va se consulter avec l’autorité de tutelle pour que cette situation ne continue pas de cette manière. Si cette situation continue, elle risque de semer le trouble dans la capitale. Comme appel, le directeur général de la Regideso a invité ces transgresseurs de la loi de stopper tout de suite ces constructions que ce soit au dessus ou en dessous des infrastructures de la Regideso. Ainsi, si ces tuyaux explosent, il a dit que tous les gens se trouvant dans une maison peuvent mourir compte tenu de la pression d’eau s’y trouvant. C’est le même cas pour ceux qui construisent en dessous ou tout près des lignes dont la tension s’élève jusqu’a70 KV et 30 KV. « S’ils ne cessent pas, ils vont le regretter car l’Etat ne va pas les indemniser deux fois », a-t-il insisté. Six endroits ont été visités. Il s’agit entre autreS du dépôt du ciment U.M.Z. Burundi se trouvant sur le long de la route Bujumbura-Gatumba, une usine se trouvant dans le quartier asiatique construite en dessous des lignes à haute tension, plusieurs maisons d’habitation en zone Buyenzi , quartier Ruvumera, construites en dessous et tout près de ces lignes ; les quartier de la zone Ngagara, Gihosha et Mugoboka où des maisons sont construites sur de grands tuyaux d’eaux.

Vincent Mbonihankuye

 

Ouvrir