Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

TRANSPORT> Pénurie du carburant au profit des taxis vélos

Beaucoup de gens se déplacent aujourd’hui à vélos

 

aaqsxws Depuis le début de la pénurie du carburant qui vient de durer quelques temps, les taxis vélos profitent de cette situation. Ils travaillent toute la journée et gagnent beaucoup plus d’argent que d’habitude.

 

 Comme on le constate surtout le matin et le soir, les fonctionnaires et les écoliers en uniformes sont nombreux dans les rues. Certains sont obligés de se déplacer à pieds, d’autres se déplacent à bord de vélos suite à la pénurie du carburant. Beaucoup d’entre eux arrivent à l’école ou au travail avec un retard. Pour faire face à cette situation, certaines gens préfèrent se déplacer à vélo même malgré l’interdiction de ce moyen de transport au centre-ville. Pour les gens qui habitent au sud de la capitale, c'est-à-dire à Kanyosha ou à Kinanira, ils prennent les taxis vélos pour être déposés au pont Muha. Après cette destination, ces passagers arrivent à leurs lieux de travail à pieds. Ceux qui habitent au nord de la capitale, ils prennent aussi les taxis vélos. Il en est de même pour les commerçants qui vont s’approvisionner en vivres au marché Bujumbura city market communément appelé « Chez Sion ».
Dans un entretien avec un transporteur par taxi vélo rencontré tout près du marché « chez Sion », il a révélé que les transporteurs par taxis vélos ont profité de la pénurie du carburant. A la suite de cette dernière, beaucoup de passagers se déplacent à vélo et les prix sont également revus à la hausse. Normalement, les prix sont discutables, mais aujourd’hui, on ne peut pas trop discuter alors que les autres moyens de déplacement sont limités. On accepte le prix qui est proposé par le transporteur.
L’interlocuteur a fait savoir qu’à la fin de la journée, la recette habituelle est doublée. Mais, malgré ce profit, le transporteur par taxi vélo est abattu. Il doit se reposer après le travail et bien se nourir pour avoir assez d’énergies afin de continuer son travail le lendemain.

Lucie Ngoyagoye

 

 

Ouvrir