Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MAIRIE DE BUJUMBURA > Réunion du chef de l’Etat avec les natifs de la commune urbaine de Ntahangwa

Les parents ont été invités à s’atteler à l’éducation des enfants car c’est la richesse même du pays

 

aqzerds Le président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, a effectué, le mercredi 17 mai 2017, une descente dans la commune urbaine de Ntahangwa en mairie de Bujumbura pour rencontrer les natifs de cette commune. Cette visite s’inscrit dans le cadre de descentes sur terrain pour rencontrer les citadins des différentes communes de la mairie de Bujumbura. Il a demandé aux ressortissants de cette commune et à tous les Burundais de s’atteler à l’éducation de leurs enfants pour préparer un avenir meilleur pour les générations futures.

 

Selon le porte-parole du président de la République, Jean Claude Karerwa, le chef de l’Etat effectue cette série des descentes dans le cadre d’une campagne qu’il a lancée au début de cette année en mairie de Bujumbura. C’est une campagne de moralisation de la société qui veut peaufiner la campagne de changement de mentalité qu’il a initiée lui-même depuis sa prise des fonctions en tant que président de la République.
Au début de cette rencontre, le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, a salué la visite du président de la République en indiquant que c’est une visite historique parce que comparativement aux autres chefs d’Etat, personne d’autre n’avait fait ce que le président de la République est en train de faire en mairie de Bujumbura. Il a ainsi demandé que la ville de Bujumbura soit protégée en commençant par une viabilisation et un assainissement des montagnes qui surplombent la ville de Bujumbura. Il a également souhaité qu’une loi délimitant la ville de Bujumbura soit disponible le plus rapidement possible pour permettre l’épanouissement et le bien-être des citadins.

Préparer l’avenir des générations futures par l’éducation

A son tour, le chef de l’Etat a centré son message son sur un passage biblique trouvé dans le livre d’Osée, chapitre 4, verset 6 où il est écrit : « Mon peuple périt par manque de connaissance ». Il est parti de là pour essayer d’enseigner les participants en leur parlant d’abord de l’histoire du Burundi parce qu’un peuple sans histoire, sans culture et sans tradition, c’est un peuple sans avenir, comme l’a indiqué le chef de l’Etat. Il a ensuite parlé du Burundi monarchique, du Burundi pré-colonial et du Burundi post-colonial. Il demande aux citadins d’essayer de comprendre, de discerner et de connaitre leur passé car le passé permet à bien organiser le présent et à préparer le futur. Il demande aux natifs de la commune Ntahangwa en particuliers et à tous les Burundais en général, de s’atteler à l’éducation de leurs enfants et de leur parler de ce que le Burundi a été et de ce qu’il est aujourd’hui pour préparer un avenir meilleur pour les générations futures.

Changer de mentalité

Le chef de l’Etat a enfin expliqué sa conception de la société burundaise sur base des études anthropologiques de sociologie et d’ethnologie. Pour lui, le peuple burundais est un peuple constitué d’une seule et unique ethnie parce qu’on ne peut pas être de trois ethnies différentes et parler une même langue avec une même culture et les mêmes coutumes. Il a insisté aussi sur le fait que les Burundais devraient changer de mentalité et comprendre que l’avenir de leur pays et celui de la ville de Bujumbura dépendent de la conjugaison des efforts mais aussi de l’éducation des enfants car, a-t-il insisté, les enfants peuvent aller à l’école et acquérir des connaissances, mais l’intelligence est obtenue à partir de l’école familiale du soir.

ASTERE NDUWAMUNGU

Ouvrir