Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PSR> Prolongation du délai d’octroi du permis de conduire biométrique


Les retardataires se frottent les mains

 

aaaqwcsx Il y a un ouf de soulagement pour des gens qui étaient en retard dans la recherche du permis de conduire biométrique à la police spéciale de roulage (PSR). Un délai de trois mois est encore accordé aux retardataires. Ceux-ci devraient dès lors profiter de cette opportunité pour éviter des amendes.



 A l’annonce par le ministre de la Sécurité publique de la prolongation du délai d’octroi du permis de conduire biométrique, les retardataires ont du sourire sur les lèvres étant donné qu’ils sont désormais à l’abri des pénalités y afférentes. Voilà ce que le quotidien du Burundi « Le Renouveau » a pu constater, le mercredi 17 mai 2017, chez la plupart de personnes qui étaient en file indienne devant le bureau de la PSR.

Permettre aux retardataires d’être en ordre

Selon les informations recueillies sur place, cette prolongation est d’une durée de trois mois. Pour dire que le délai accordé va jusqu’au 31 août 2017. Ce qui pourra permettre aux retardataires d’être en ordre avec cette mesure d’avoir un permis de conduire biométrique. Les demandeurs de ce permis de conduire éprouvaient des difficultés par le fait que le délai qui leur avait été accordé était insuffisant. En outre, ils n’avaient pas que la préoccupation d’obtenir ce permis. Il y avait même des gens de l’intérieur qui venaient chercher ce document à la PSR d’autant plus que le service de son octroi n’était pas décentralisé. Ils couraient le risque de passer deux ou trois jours sans l’obtenir. Cela était lié à la bousculade et à l’encombrement des personnes en quête dudit document ; sans oublier les dépenses occasionnées par une telle situation. Encore fallait-il courir à gauche et à droite pour subvenir aux besoins de leurs familles. C’est pour cette raison que cet état des choses les bouleversait.
Il serait dès lors souhaitable de profiter de cette opportunité qui leur est offerte pour ne pas payer des amendes inutilement. Il est donc question de s’organiser pour se présenter à temps à la PSR pour être servi parmi les premiers. Il ne faut pas se leurrer : il y a des gens qui seront toujours récalcitrants en croyant que le temps est élastique.


OLIVIER Nishirimbere

Ouvrir