Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CONCOURS NATIONAL DE LA 9E ANNEE> Les préparatifs dans certaines écoles privées


Ils ont doublé les efforts grâce à la mise en garde du ministère de tutelle

 

aawzqsd Après que la ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Janvière Ndirahisha ait sorti une lettre portant mise en demeure de certaines écoles privées, tout le monde multiplie les efforts. Conscients que l’école qui ne totalisera pas une moyenne au moins de 20% au cours du Concours nationale de certification et d’orientation, édition 2017 sera fermée avec la rentrée scolaire 2017-2018, les responsables des écoles privées semblent avoir pris au sérieux leur tâche.

 

 

Célestin Nzoyisaba est directeur de l’école Kibenga school. Il indique que son école avait déjà de bons résultats dans les évaluations nationales. Mais avec la récente mise en demeure de certaines écoles privées par la ministre en charge de l’enseignement, la tendance a été de multiplier les efforts. Il a laissé entendre que certaines écoles ont fait recours à des séances supplémentaires non payées conformément à la décision du ministère de tutelle. Il en est de même pour le Lycée africain où des informations recueillies au près de la direction laissent entendre que les préparatifs vont bon train. Selon nos sources, l’école n’a pas été mise en demeure mais comme toutes les autres écoles privées, l’attention est portée à la réussite.
Le directeur de Kibenga school dit qu’à son école, les programmes sont suffisamment avancés au point d’être achevés. Il remercie la Direction communale de l’enseignement de Muha qui a déjà fait passer un test d’entraînement aux candidats de toutes les écoles de la circonscription. Cela nous aide à rectifier le tir en cas de besoin ou de doubler les efforts afin de toujours aller de l’avant.

Un défi persiste : l’accès au concours est inconditionné

S’agissant des défis, nos interlocuteurs ont souligné la façon dont le concours est organisé. Surtout Célestin Nzoyisaba indique que pour ne pas diminuer la note moyenne des écoles, comme on le fait pour l’examen d’Etat, il serait souhaitable d’accepter que les écoles sélectionnent les candidats. L’accès au concours devrait être conditionné par la réussite en classe. Or, il y a toujours dans toutes les classes même celles montantes des élèves qui échouent. Qu’en sera-t-il pour un concours national où l’élève se retrouve face à un rendez-vous de grande envergure ?, se demande-t-il.

Amédée Habimana

Ouvrir