Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ECOFO KANYOSHA> Les préparatifs de la rentrée scolaire du troisième trimestre

Ils vont bon train, malgré certaines difficultés rencontrées pendant le deuxième trimestre

 

DSC04367La rentrée scolaire du deuxième trimestre pour l’année scolaire 2016-2017 a été fixée le lundi 24 avril 2017 par le ministère de l’Education, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Les préparatifs pour certains établissements scolaires sont en cours. Et selon Juvénal Hakizimana, directeur de cette école, « les préparatifs vont bon train malgré certaines difficultés rencontrées au cours du deuxième trimestre».

 

La rédaction du quotidien burundais d’information Le Renouveau s’est rendue, le mercredi 19 avril 2017, à l’école fondamentale Kanyosha I pour se rendre compte de la situation sur les préparatifs de la rentrée scolaire du troisième trimestre de l’année scolaire 2016-2017. Le constat est que les préparatifs vont bon train malgré certaines difficultés rencontrées au cours du deuxième trimestre. M. Hakizimana a ajouté que les préparatifs pour la rentrée scolaire de ce troisième trimestre concernent principalement la préparation des salles de classe, le rangement de bancs-pupitres ainsi que la disponibilisation de certains matériaux scolaires.
« Au cours du deuxième trimestre passé, nous avons eu des problèmes comme le surnombre d’enfants dans des salles de classe. Certains enfants s’assayaient sur les escaliers en classe et les autres par terre. Cela a été dû au manque de bancs pupitres suffisants dans les salles de classe», a informé M. Hakizimana. Et c’est pour cette raison que nous avons décidé de nous préparer un peu avant pour que nous débutions ce troisième et dernier trimestre de l’année scolaire 2016-2017 avec des matériels suffisants afin de palier à ce problème.

Le problème des enseignants qualifiés pour certains cours persiste

M. Hakizimana a signalé qu’un autre problème est la non disponibilité des enseignants qualifiés pour certains cours. Il a cité par exemple les cours de musique, physique ainsi que le cours d’informatique. «Nous avons déjà lancé nos doléances à nos autorités hiérarchiques, et je crois que d’ici peu le problème aura trouvé une solution», a espéré M. Hakizimana.

Avit Ndayiragije

Ouvrir