Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE> Il faut le respect des délais dans le paiement des impôts

La loi prévoit que certains impôts sont annuels. Cependant, un délai supplémentaire de 3 mois est accordé aux retardataires. Pour le paiement de l’impôt locatif, le délai limite a été fixé au 31 mars de chaque année.

Respecter les délais dans le paiement des impôts permet d’ éviter les pénalités prévues. L’Office burundais des recettes (OBR) est en train de mener une campagne de sensibilisation pour que les administratifs à la base de toutes les communes du pays comprennent les lois relatives à l’impôt sur le revenu locatif et la façon de collecter cet impôt conformément à la loi. En effet, l’OBR a la mission d’améliorer la rentrée des recettes fiscales et douanières pour le trésor public dont le plafond à récolter cette année est de 720 milliards de FBU.
L’OBR voudrait recouvrer le maximum de recettes pour atteindre ses objectifs. Au niveau de l’impôt sur le revenu locatif, la tâche est la même. Un clin d’œil est fait à certains contribuables qui font de fausses déclarations. Ils déclarent des montants inférieurs à la valeur réelle des montants perçus en location de leurs maisons. L’OBR en charge de la collecte de ces impôts ne cesse de le répéter ; ceux qui seront attrapés seront sanctionnés conformément à la loi. Et des pénalités seront appliquées aux retardataires.
Les administratifs à la base dans différentes communes sont invités à collaborer efficacement avec l’OBR dans cette noble mission de collecte des recettes fiscales. Etant donné que ce travail de collecte d’impôt locatif revenait aux services de la mairie avant que la loi ne le confie à l’OBR, ces derniers seront d’une grande utilité surtout au niveau de la confection des listes des maisons louées dans les quartiers et au niveau de la sensibilisation pour le paiement.
Si cette collaboration est franche, l’OBR va en tirer profit, les communes également, étant donné que la loi stipule que 60% du montant recouvré seront réservés aux communes et 40% au trésor public. On aimerait que pour la mairie par exemple, les 60% soient de loin supérieurs à 7 milliards, montant total recouvré annuellement par cette entité.
Les communes de la mairie vont également en tirer profit comme les autres communes auxquelles le gouvernement octroie chaque année 500 millions de FBU pour leur développement.
Le souhait est que tous les contribuables soient bien sensibilisés et puissent payer leurs impôts volontairement et dans les délais prévus par la loi pour éviter des pénalités.

Floride Ndakoraniwe

Ouvrir