Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Developpement> Plan d’actions prioritaires Burundi 2018-2022

Le gouvernement du Burundi a élaboré les orientations stratégiques et les perspectives de développement. Les défis qui ont été identifiés au niveau sectoriel et à travers les consultations communautaires, ont permis de dégager cinq orientations stratégiques. Il s’agit de développer les secteurs porteurs de croissance pour la transformation structurelle de l’économie, le capital humain ; l’environnement, les changements climatiques et l’aménagement du territoire ; la gouvernance ; la sécurité et la sauvegarde de la souveraineté nationale ; ainsi que la mobilisation des ressources innovantes. 

 
Le Burundi appartient actuellement à plusieurs ensembles régionaux d’intégration économique mais, le commerce reste peu développé et s’intègre difficilement dans l’environnement commercial intra régional.  En vue de trouver des solutions durables pour redynamiser le secteur et réduire le déséquilibre de la balance commerciale, il a été défini deux objectifs stratégiques. 

Redynamiser de secteur du commerce

Dans le Plan d’actions prioritaires, le premier objectif stratégique vise à redynamiser le secteur du commerce. La redynamisation du commerce vise la mise en place d’un commerce dynamique et créateur de richesses à travers l’augmentation de la production à forte valeur ajoutée, la libéralisation des échanges commerciaux inter-provinces et régionaux, la diversification des exportations, une fiscalité adaptée, la valorisation des opportunités commerciales offertes par les accords commerciaux régionaux et le renforcement des capacités de négociation commerciale régionale et internationale. La réalisation de cet objectif passera par la mise en œuvre des programmes comme l’appui à la promotion des exportations ; la redynamisation des échanges commerciaux inter-provinces et inter-régions ;  la poursuite des réformes dans le cadre du « Doing business » ; et le renforcement des capacités opérationnelles des services du Bureau burundais de normalisation. 

Appui à la promotion des exportations

Le premier programme de cet objectif repose sur l’appui à la promotion des exportations. En effet, on remarque que le commerce burundais reste peu développé avec une balance commerciale déficitaire. Les exportations sont à prédominance des produits non transformés et portent essentiellement sur les cultures traditionnelles d’exportation et les peaux brutes. Le processus d’élimination des barrières non tarifaires en cours dans la sous-région pourra faciliter l’amélioration du commerce et la promotion des exportations. Ce programme consistera principalement au renforcement des capacités des chargés de négociation des accords commerciaux « gagnant-gagnant » et au développement des technologies de l’information et de la communication pour la facilitation du commerce international. C’est dans ce cadre qu’un certain nombre de projets  seront réalisés pour diversifier les produits exportables, renforcer et améliorer les conditions d’exportation. Il s’agit du renforcement des capacités institutionnelles ; l’amélioration du cadre légal ; les renforcements des capacités des exportateurs ; la promotion des produits manufacturés et à haute valeur ajoutée destinés à l’exportation ; et l’amélioration des infrastructures d’exportation.

Redynamisation des échanges commerciaux inter-provinces et régions

La promotion du commerce interne permet aux producteurs d’augmenter leurs productions en vue de bénéficier des avantages comparatifs et rend beaucoup plus fluide la circulation des biens. Le blocage des échanges commerciaux entre provinces décourage les producteurs car, il entraine le manque à gagner et les pertes après récoltes. Il freine également le développement socioéconomique des ménages, des communes, des provinces et des régions.

Source ; PAP Burundi 2018-2022

Alfred Nimbona

Ouvrir