Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

THEATRE > Quatrième édition du festival « Buja sans tabou »

La troupe Lampyre, en collaboration avec l’Institut francais du Burundi (IFB) organise, du 17 au 23 février 2020,  la 4e édition du festival de théâtre « Buja sans tabou ». Des pièces de théâtre sont jouées dans certains quartiers de la municipalité de Bujumbura,  y compris la danse et la musique.theatre

Depuis le 17 février, les activités du festival « Buja sans tabou » se sont déjà déroulées dans les quartiers Asiatique, Bwiza et Ngagara, tels que les pièces de théatre qui parlent de l’histoire de ces quartiers, les concerts, les danses et la musique. Depuis le 17 février, les activités du festival « Buja sans tabou » se sont déjà déroulées dans les quartiers Asiatique, Bwiza et Ngagara, tels que les pièces de théatre qui parlent de l’histoire de ces quartiers, les concerts, les danses et la musique. Le 20 février sera le tour du quartier Buyenzi, tandis que le quartier Nyakabiga sera à l’honneur le 21 ; le  22 à l’IFB et la clôture du festival se déroulera le 23 février au Musée vivant. Les activités seront également marquées par les pièces de théatres, les danses et la musique.Ledit festival est organisé sous le thème « L’histoire et le théatre ». Pour Freddy Nsabimbona, directeur artistique de cet événement, le choix de ce thème est de connaitre l’histoire de la ville de Bujumbura. « C’était important pour nous de savoir les origines de Bujumbura parce que c’est un peu dramatique que l’on ne sache pas comment elle a été créée », a-t-il fait remarquer. Selon lui, la particularité de cette 4e édition réside dans la connaissance de l’histoire de Bujumbura. « L’on s’empare de l’histoire, c’est-à-dire ce que nous sommes, à qui nous sommes et où est-ce que nous voulons aller. Il s’agit de s’interroger sur le sens de l’identité », a-t-il poursuivi. Il a également indiqué que cet événement est une occasion  d’échanger l’expérience et d’apprendre à se connaitre afin d’être soudé.

Apporter des solutions nécessaires afin d’en faire un monde meilleur

S’agissant des perspectives d’avenir, le directeur artistique mentionnne qu’il faudra toujours travailler tout en s’interrogeant sur le monde dans lequel on vit pour apporter des solutions nécessaires afin d’en faire un monde meilleur. Des défis ne manquent pas dans le domaine du théatre mais, pour M. Nsabimbona, il faut assayer de les contourner et aller de l’avant.

Eric Mbazumutima

Ouvrir