Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Enseignement> Activités après l’actualisation des programmes de la 1ère année du fondamental

La directrice de l’Ecofo Mirango l, Domaïdès Nduwimana affirme que les activités vont bon train à cette école après l’actualisation des programmes dans les classes de la première année du fondamental. Selon certains enseignants de cette école, la formation qui a été organisée en faveur des enseignants des premières années a été bénéfique même si la durée de cette dernière n’a pas été suffisante pour les matières à enseigner durant toute l’année.CLAS-4

Dans un entretien du lundi 17 février 2020, la directrice de l’Ecofo Mirango I a fait savoir que les activités vont bon train à cette école et surtout dans les premières années du fondamental où les matières avaient été actualisées. Mme Nduwimana a précisé que le taux de réussite pour les résultats du premier trimestre est satisfaisant dans les premières années à cette école, même s’ils ont eu un problème lié au manque du matériel didactique en rapport avec les matières du nouveau programme. Elle a indiqué que les enseignants se sont servis des brochures qui avaient été mises à leur disposition et cela a beaucoup contribué au bon déroulement des activités.D’après Alice Hafashimana et Janvière Ndihokubwayo, toutes enseignantes de la première année à l’Ecofo Mirango I, la formation qu’elles ont reçue a été bénéfique même si elle n’a pas été suffisante. Elles ont laissé entendre que beaucoup de matières ont été modifiées ; ce qui fait qu’il fallait réserver un temps suffisant de formation. « Une formation de quatorze jours pour des matières à enseigner pendant une année ne peut être que lacunaire. Nous avons besoin d’une autre formation pour renforcer les capacités », ont-elles précisé. Elles ont ajouté que l’actualisation de ces programmes est venue en temps opportun. Aujourd’hui, les enfants étudient ce qu’ils voient chaque fois dans leur vie quotidienne. « Cela fait qu’ils comprennent bien ce qu’on leur enseigne. », a souligné Mme Hafashimana. Du fait que c’était une année d’essai, une autre formation constituerait un remède à certaines difficultés que la plupart des enseignants des premières années éprouvent. Elles ont fait savoir que le manque de matériel didactique dans ces classes est l’une des grands défis à relever aujourd’hui.La directrice de l’Ecofo Mirango I, Mme Nduwimana a terminé en appelant les enseignants en général, et ceux des premières années en particulier à multiplier leurs efforts afin que les enfants aient une formation suffisante qui leur permettra d’affronter aisément les classes supérieures. Elle a également fait savoir que les matériels didactiques seront disponibles très prochainement.

Julien Nzambimana

Ouvrir