Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CEA> Examen de l'Accord sur le corridor nord

L’Accord commercial du corridor nord sera mis à jour d’ici mars 2020 pour répondre aux besoins actuels et stimuler le commerce régional. Le projet révisé de l’accord et de protocoles a été reçu.


Le comité a noté qu'il y avait une amélioration significative du temps de transit du fret le long du corridor nord suite aux initiatives d'infrastructure entreprises au Kenya entre 2013 et 2019.En ce qui concerne les infrastructures, le comité a convenu de rechercher des fonds pour améliorer les routes, en particulier au Soudan du Sud, où moins de 1% des routes sont en bon état, selon le rapport de 2019 de l'autorité de coordination du transport en commun du couloir nord.L'Accord commercial du corridor nord, vieux de 10 ans, sera mis à jour d'ici mars pour répondre aux nouvelles opportunités commerciales, répondre aux besoins actuels et stimuler le commerce régional.Il s'agit de la principale résolution de la 48e réunion exécutive des Etats membres de l'autorité de coordination du transit et du transport du corridor nord qui s'est récemment tenue à Mombasa, au Kenya. Les Etats membres sont le Kenya, l'Ouganda, le Soudan du Sud, la République démocratique du Congo, le Rwanda et le Burundi.Le projet révisé de l’accord et de protocoles a été reçu et attend un atelier de validation en mars de cette année  en cours avant sa soumission au conseil des ministres, a déclaré le secrétaire exécutif Omae Nyarandi.Trade mark east Africa a engagé un soutien budgétaire de 393 000 dollars pour le recrutement de développeurs du système afin d'améliorer les outils en ligne actuels qui sont un système d'observation des transports et le système d'information régional. Il devrait être officiellement lancé au cours des deux prochains mois. Cette période facilitera   le mouvement en douceur de la cargaison pour améliorer les infrastructures routières et réduire le coût des affaires. L'amélioration des infrastructures a permis de réduire   le temps de transit, ce qui réduit ensuite les coûts de transport», a dit M. Hassan.L'installation de ponts-bascules à pesage en mouvement à grande vitesse et l'harmonisation des contrôles de charge des véhicules ont réduit le coût du transport de marchandises.


Points frontaliers

Depuis la promulgation de la loi de 2016 sur les postes frontaliers à guichet unique de la Communauté de l'Afrique de l'Est, 17 arrêts au total ont été établis et sont opérationnels. Huit d'entre eux sont sur les routes du corridor nord.«Il faut désormais en moyenne trois jours pour transporter du fret de Mombasa vers les frontières de Busia et Malaba par rapport aux 20 jours précédents. Le fret vers le Burundi et la République démocratique du Congo prend désormais moins d'une semaine et les cas de vol ont diminué de plus de 90% après la mise en œuvre du système régional de suivi des cargaisons, a déclaré le secrétaire principal des infrastructures du Kenya, Paul Maringa.L’accord commercial révisé comprendra l’utilisation de la voie ferrée à voie standard du Kenya, qui n’était pas là en 2007 lors de l’élaboration des accords ainsi que le financement conjoint d'infrastructures telles que des routes, des postes frontières à guichet unique, des ponts-bascules mobiles; et accélérer la mise en œuvre du Protocole d'union douanière en adoptant un système de guichet unique pour le transfert régional des données personnalisées dans l’objectif de mettre fin aux retards transfrontaliers.                                                             

Martin  Karabagega

 

Ouvrir