Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

NSTITUTION DE L’OMBUDSMAN DU BURUNDI> Point de presse

L’Ombudsman du Burundi, Edouard Nduwimana a animé, le mardi 11 février 2020, un point de presse sur la situation actuelle du pays. Il a félicité le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza pour ne pas vouloir briguer un nouveau mandat. Il exhorte le legislateur pour qu’il accèlère la mise en place de la loi qui décerne au président de la République le titre de « Guide patriotique ».

OMBOUS
L’Ombudsman du Burundi a fait savoir que depuis le 7 juin 2018, le pays a amorcé un nouveau départ en se dotant d’une nouvelle Constitution, au terme d’un long processus de consultation populaire. Il a précisé que ce jour s’en est démarqué par la déclaration du président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza de ne pas vouloir briguer un nouveau mandat. Sur ce, le parti au pouvoir a scellé cette parole en élisant un nouveau candidat à la prochaine élection présidentielle. Selon M. Nduwimana, le renoncement du président de la république du Burundi à un nouveau mandat dont il était loisible de briguer, constitue un acte patriotique qui renforce la démocratie et la cohésion sociale du peuple burundais. C’est pourquoi l’institution de l’Ombudsman du Burundi saisit cette opportunité pour saluer et féliciter le président Nkurunziza pour ce modèle de comportement démocratique qui, désormais, marque l’histoire politique contemporaine du Burundi. C’est pour cette raison que le Parlement a proposé de lui décerner le titre de « Guide patriotique ». En outre, l’ombudsman du Burundi exhorte le legislateur pour qu’il accèlère la mise en place de la loi ad hoc. 


L’Ombudsman invite les candidats pour l’élection présidentielle à faire preuve  d’esprit patriotique 

M. Nduwimana a souligné que le pays est entré en ligne droite vers les élections prévues au mois de mai 2020. Il a précisé que plus de neuf partis politiques ont déjà désigné leurs candidats auxquels s’ajoutent des indépendants. Il a pris cette occasion pour inviter ces candidats à faire preuve d’esprit patriotique en menant un combat d’idées, à prôner une politique du développement endogène et antrhropocentrique, qui met au centre le citoyen en tant que point de départ et bénéficiaire du développement. Il a précisé que bon nombre de politiciens qui avaient fui le pays en 2015 ont regagné le bercail pour participer au scrutin de 2020.L’Ombudsman du Burundi a terminé en interpellant la Communauté internationale en général, les Nations-unies, l’Union-africaine et l’Union européenne en particulier afin qu’elles soient sensibles à ces avancées remarquables que le peuple burundais enregistre. Cela pour qu’elles appuient le Burundi dans son effort de développement et de réconciliation définitive de son peuple.

Fides Ndereyimana

Ouvrir