Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CORONAVIRUS> Gestion des rumeurs

Les gens devraient se référer aux sources officielles

00000000azcDes rumeurs circulent sur l’épidémie de coronavirus. Que ce soit sur Watsapp, facebook, tweeter et autres, des informations à caractère moqueur se relaient pour dérouter les responsables chargés de lutter contre ce virus. Ce dernier peut être contrôlé et des mesures ont été prises pour protéger les populations tant locales qu’étrangères. Cela ressort d’un entretien avec Li Changlin, ambassadeur de la République populaire de Chine au Burundi.

Li Changlin nous fait savoir que les gens devraient toujours se référer aux sources sûres pour compter court avec les rumeurs. Cela ressort de l’entretien qu’il a accordé au quotidien «Le Renouveau» en rapport avec le coronavirus. Toutefois, notre interlocuteur nous rassure. Rien d’alarmant qui ne puisse être géré par des instances ayant en charge la santé. Selon  M. Li , il a été question de rumeurs exagérées qui ont circulé sur les réseaux sociaux. Cela a été mal pris par certaines compagnies d’aviation. Ces dernières ont décidé de fermer leur communication avec la Chine alors que l’OMS avait déjà indiqué que ce fléau pouvait être contrôlé. Cela est une entrave aux relations entre la Chine et les autres nations. Mais notre source dit que cela est un défi à relever face à l’incompréhension de certaines personnesLe rôle des responsables chinois devient en ce moment plus qu’important. « Nous avons l’obligation, en tant que responsables, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Chine, d’être communicatif. Notre rôle est de fournir des informations sûres et vérifiées afin de défier les rumeurs », dit Li Changlin. Pour renforcer une bonne communication, un numéro vert a été ouvert dans toutes les provinces. En effet, que ce soit pour les étrangers ou les citoyens chinois, chaque province détient un bureau du ministère des affaires étrangères. Ceux qui veulent des informations peuvent appeler ou se confier à ces départements. «  Les étrangers vivant en Chine sont entre les bonnes mains », dit-il. « Ce n’est pas facile certes, mais ce n’est pas non plus impossible », rassure Li Changlin. Au lieu de s’adonner aux rumeurs, les gens vivant en Chine et ceux qui vivent à l’étranger devraient se baser sur les conseils reçus de leurs responsables.  Des mesures ont été prises. Dans un bref délai, le virus sera maitrisé car ce n’est pas la première fois que la Chine fait face à un virus qui cause des dégâts. Mais il y a toujours  fait face avec succès.

Blandine Niyongere

Ouvrir