Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

RN3> Lamentations des passagers sur l’irrégularité des prix de transport en commun

Il faut que les prix préconisés  soient respectés

000000aaaaqaLes passagers qui prennent la route RN3 se lamentent que les prix de transport fixés par les ministères en charge de la fixation des prix de transport ne sont pas respectés par les chauffeurs travaillant dans cette direction. Malgré cela, ils se réjouissent de la présence de nouveaux grands bus de transport en commun introduits sur cet itinéraire et précisent que le problème de carence des bus qui s’y observait au cours de ces derniers jours a été résolu. Il faut que les prix prétablis  soient respectés.

Depuis l’an 2018, les tarifs du transport  avaient été réglementés de nouveau aussi bien en mairie de Bujumbura qu’à l’intérieur du pays. Ceux-là avaient été fixés en collaboration entre le ministère en charge du transport, celui du commerce et l’Association des transporteurs du Burundi(Atrabu). Ces tarifs sont respectés au niveau de la marie de Bujumbura jusqu’à présent. Les passagers se plaignent que la plupart des chauffeurs et des convoyeurs changent les prix à volonté. Ils informent que les prix sont seulement respectés dans les agences de voyage.

Les prix changent  et sont discutables

Au parking des bus de transport empruntant la route RN3 du centre ville en mairie de Bujumbura, les passagers trouvés sur place ont fait savoir que les tarifs qui avaient été fixés ne sont pas actuellement respectés. Ils ont signalé que seuls les chauffeurs et les convoyeurs décident du prix à payer. Le pire se remarque dans les heures un peu avancées et pendant les jours de fêtes où un grand nombre de passagers se manifeste à ce parking. « Par exemple, la veille de la fête de Noël, il est arrivé où nous avons payé sept milles francs pour Bujumbura-Rumonge, alors que le prix fixé est de cinq milles francs. A la même période, sur Bujumbura-Nyanza-lac, les passagers payaient dix milles francs alors que nous sommes habitués à payer huit milles francs. Ces tarifs sont largement supérieurs à ceux qui ont été fixés en 2018. », a précisé Yvette Niyoyankijije, une passagère rencontrée sur place. Ils ont indiqué aussi que les passagers qui n’arrivent pas aux chefs lieux des centres des communes sont obligés de payer la même somme que ceux qui arrivent aux parking des communes, sans considérer le trajet effectué. « Parfois, les prix sont discutables comme si on achète quelque chose.», ont-ils ajouté. Malgré les irrégularités qui s’observent sur les prix de transport en commun de l’intérieur, les passagers rencontrés au parking de l’itinéraire de la route nationale N°3 ont précisé qu’ils se réjouissent de l’arrivée de nouveaux grands bus de transport. Ils ont fait savoir qu’il s’observait un grand problème lié à la carence des bus sur cet itinéraire, mais le problème a été résolu. Les passagers demandent à l’Atrabu et aux ministères en charge de la fixation des tarifs de transport, de prendre des mesures nécessaires afin que ceux qui ne respectent pas les tarifs fixés soient punis conformément à la loi. Il faut également que les tarifs soient affichés sur les bus de transport de l’intérieur du pays afin que chaque passager puisse  prendre connaissance et constater  lui-même les tarifs existants. 

Julien nzambimana

Ouvrir