Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Salubrité> Valorisation des espaces verts

« Notre objectif est que la ville soit propre et belle »

0012gfrtDes gens se sont donné comme objectif de valoriser les espaces dits abandonnés. Certains d’entre eux sont des espaces verts. Ils y aménagent des projets démontables mais qui aident à l’assainissement de la ville. Diverses activités comme les cabarets, les kiosques, les alimentations et autres sont construites pour remplacer les mauvaises herbes et les immondices que les gens jettent ci et là dans la capitale. Christophe Manirankunda est l’un d’eux. Il livre ses impression.


«L’on constate que certains endroits sont présentables mais qu’il faut davantage réamenager. On avait une association de gestion des immondices. Il y a donc veillé à ce que ces dernières soient évacuées», dit Christophe Manirankunda lors d’un entretien. L’objectif principal de Christophe Manirankunda et son équipe est de faire de la ville de Bujumbura un endroit propre. L’initiateur de ce projet a pensé aux petits travaux d’aménagement de ces espaces. Encore faut-il parler avec la population des environs. Ce qui les a encouragés le plus est que même les autorités sont fières de notre initiative et viennent pour nous féliciter, a-t-il poursuivi.Quant à la population locale, on ne pourrait pas réaliser de tels projets sans la consulter.

Ce qui nous aiderait à avoir du soutien des gens des environs. «  Certains épousent l’idée pendant que d’autres la rejettent. Mais quand on a un objectif, il faut à tout prix l’atteindre en intéressant les bénéficiaires. Beaucoup s’étonnent des réalisations vers la fin. A part Kamenge, le groupe présidé par M. Manirankunda compte  étendre ses activités sur toute l’étendue de la capitale. « Sur la RN1 aussi, on a implanté un kiosque qui sera bientôt fonctionel. On a l’idée d’approcher l’autorité zonale de Buterere pour y réaliser aussi ses rêves ». L’endroit ciblé est orné d’arbres et de fleurs pour embellir l’espace et protéger l’environnement. « On le fait aussi pour développer notre pays car c’est l’esprit patriotique qui nous pousse à le faire », dit M. Manirankunda.Son groupe tient à se transformer en association. «  Pour le moment, on est un groupe de gens qui ont un même objectif. On compte continuer jusque dans d’autres quartiers. On veille à ce que l’on ait la permission des autorités municipales avant de démarrer effectivement les activités ». 

Blandine Niyongere

Ouvrir