Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

DEVELOPPEMENT> Les inégalités de développement humain au XXIe siècle

Elles ne sont pas toujours le reflet d’un monde injuste

Dans tous les pays, un grand nombre de personnes vivent sans perspective d’avenir. Elles sont sans espoir ni but ni dignité, spectatrice de l’ascension inexorable des autres vers une prospérité sans cesse grandissante. Dans le monde entier, beaucoup échappent à l’extrême pauvreté, mais bien d’autres encore n’ont ni les chances ni les ressources nécessaires pour prendre en main leur destin. Bien trop souvent, la place d’une personne dans la société continue d’être déterminée par son origine ethnique, son sexe ou la richesse de ses parents. Cela ressort du rapport sur le développement humain 2019.


Dans ce rapport, il a été démontré que les inégalités sont partout manifestes, tout comme la prise de conscience du problème. Dans le monde entier, des personnes de tous les horizons politiques sont de plus en plus convaincues de la nécessité de réduire les inégalités de revenus dans leurs pays. Les inégalités de développement humain sont plus prononcées. Par exemple si nous prenons deux enfants nés en 2000, l’un dans un pays à développement humain très élevé, l’autre dans un pays à développement humain faible.

Le premier a de fortes chances de poursuivre des études supérieures, plus de la moitié des jeunes de 20 ans dans le pays à développement humain très élevé embrassent les études supérieures. Le second, en revanche, risque de ne pas être vivant au même âge. Il a été précisé dans ce même rapport que 17% des enfants nés dans un pays à développement humain faible en 2000 mourront avant d’atteindre leur vingtième anniversaire, contre à peine 1% des enfants nés dans des pays à développement humain très élevé. S’il vit encore, le second enfant ne fera probablement pas d’études supérieures.Le rapport a aussi démontré que les inégalités sont encore plus prononcées au sein des pays, tant développés qu’en développement. Dans quelques pays développés, la différence d’espérance de vie à 40 ans a été estimée à 15 ans pour les hommes et à 10 ans pour les femmes.Les inégalités ne sont pas toujours le reflet d’un monde injuste et certaines sont probablement inévitables, à l’instar des inégalités découlant de la diffusion d’une nouvelle technologie.

Tiré du document sur le rapport du développement humain 2019
 Aline Nshimirimana

Ouvrir