Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ngozi> Célébration de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, édition 2019

« Autonomiser les parents, faciliter l’allaitement »

0000a11bbLa Première dame du pays Denise Nkurunziza a rehaussé de sa présence les cérémonies marquant la célébration  de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, édition 2019 le vendredi 29 novembre 2019 au chef-lieu de la province de Ngozi. Le thème de cette semaine est : « Autonomiser les parents, faciliter l’allaitement ».


Les festivités ont débuté par une visite guidée à l’hôpital de Ngozi, où la Première dame du pays a  visité les services Kangourou (contact « peau à peau » entre le parent et son bébé)  et néonatologie. A cet effet, Denise Nkurunziza a offert des cadeaux aux femmes pratiquant la méthode Kangourou et celles ayant des enfants en néonatologie. Elle a aussi visité la maternité, et a offert des cadeaux aux femmes ayant accouché et des dons aux mamans lumières. 

L’allaitement maternel présente des vertus

Dans son discours de circonstance, Denise Nkurunziza a indiqué que l’allaitement maternel contribue au bien-être du nourrisson en le protégeant contre les maladies infectieuses, chroniques ou courantes. Si la mère allaite pendant six mois, sans donner aucun autre aliment au bébé, elle se protège contre certaines maladies comme les cancers du sein et du col de l’utérus. Aussi, elle fait l’espacement des naissances et de ce fait, elle a le temps de se reposer et de s’occuper des tâches ménagères et participer au développement du pays. Pour cela,  la Première dame du pays a fait un clin d’œil aux femmes fonctionnaires d’éviter de donner du lait avant les six mois.Elle a aussi ajouté que pour la méthode Kangourou, le cerveau des bébés se développe mieux, elle offre des expériences positives semblables à celles qu’il a vécues dans le ventre de sa mère. C’est ainsi que Mme Nkurunziza a adressé ses remerciements à l’association Pro-Africa des Italiens œuvrant dans le service de néonatologie de l’hôpital de Ngozi. 

Le soutien aux deux parents est vital

Pour le représentant de l’Unicef au nom des Nations- Unies Jérémy Hopkins, ce thème se veut inclusif pour tous les parents, toute catégorie confondue. « Porter notre attention  sur le soutien des deux parents est vital pour l’atteinte des objectifs en matière d’allaitement ».L’allaitement prévient la malnutrition  sous toutes ses formes et assure la sécurité alimentaire de nos bébés. Il est un moyen peu coûteux pour nourrir les bébés et contribue au développement économique en général.Au Burundi, même s’il est rapporté que plus de 9 mamans sur 10 mères allaitent, seules 4 d’entre elles l’ont fait  dans l’heure qui suit l’accouchement. En effet, a-t-il précisé, l’enquête sur la situation nutritionnelle et la sécurité alimentaire au Burundi (ENSNSAB, 2018-2019), révèle que la proportion des enfants de moins de 6 mois exclusivement allaités a été estimée à 71,8% (au moins 7 enfants sur 10) au niveau national. « Ce qui est légèrement à la baisse par rapport  au pourcentage  observé  de 83, 6% à la précédente enquête de février  2018. Ainsi, des efforts restent donc à consentir ».Comme l’autonomisation est un processus qui exige un soutien impartial, il a suggéré qu’il soit de leur devoir à tous de trouver les moyens nécessaires pour créer un environnement favorable où les mères peuvent allaiter de façon optimale. Sans aucun doute, l’allaitement maternel est du ressort de la mère mais il serait d’autant plus souhaitable si les pères, les partenaires, les familles, les lieux de travail et les communautés soutiennent les mamans car ceci est critique pour que l’allaitement s’améliore.  Denise Nkurunziza a offert des équipements de travail aux agents de santé communautaires, titulaires des centres de santé. Egalement, elle a offert une enveloppe de 250 000 FBu aux dix mamans qui ont allaité leurs bébés pendant six mois.  En guise de remerciement, l’association Pro-Africa des Italiens a offert  une vache à la Première dame du pays.                                                                                                     

Yvette Irambona

Ouvrir