Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CENI > Atelier national pour le corps de la magistrature et intervenants

Se familiariser avec les instruments du cadre légal et réglementaire

000aLa Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a organisé un atelier national de renforcement de la culture démocratique pour le corps de la magistrature et intervenants, le jeudi 28 novembre 2019, à Bujumbura.  Les cérémonies d’ouverture ont été rehaussées par le secrétaire permanent au ministère de la Justice, de la protection civique et garde des sceaux, Arcade Nahimana. Il a remercié la Ceni pour cet atelier et a invité les participants à se familiariser avec différents instruments du cadre légal et réglementaire en matière électorale. 
Dans son discours d’ouverture,  M. Nahimana, a indiqué que cet atelier de renforcement des capacités en faveur du corps de la magistrature dans les mécanismes de prévention, de gestion et de règlement des conflits et contentieux électoraux, en vue du processus électoral de 2020, arrive à point nommé. Cela parce qu’il est urgent que les différents intervenants dans le processus électoral soient, non seulement sensibilisés sur leur rôle, mais aussi qu’ils soient à pied d’œuvre pour pouvoir interagir avec les membres  de la Ceni et ses démembrements dans toutes les actions susceptibles de garantir la crédibilité des élections. Selon M. Nahimana, au Burundi comme ailleurs, le processus électoral s’accompagne bien souvent des actions ou omissions qui sont érigées en infractions électorales. Et celles-ci interviennent avant, pendant et après les opérations de vote. « Nous voudrions par conséquent inviter les participants à vite se familiariser avec les différents instruments du cadre légal et réglementaire en matière électorale en vue de s’en approprier car la maîtrise du contentieux électoral et sa crédibilisation passeront nécessairement par de bonnes stratégies visant à anticiper, prévenir, gérer et régler les conflits et contentieux découlant du processus électoral ». M. Nahimana a rappelé que l’objectif ultime du gouvernement et du peuple burundais est de parvenir à organiser des élections libres, transparentes et pacifiques, susceptibles de garantir et consolider la paix sociale et la sécurité dans le pays. Il espère qu’avec cet atelier, chaque participant va avoir les capacités nécessaires à faire face aux différents enjeux liés aux élections, à l’effet de faire du contentieux électoral, non seulement un facteur de normalisation et de régulation du processus électoral, mais aussi un outil de dissuasion vis-à- vis des fauteurs de trouble.

 « La magistrature est un organe important pour faire respecter les lois »

De son côté, le président de la Ceni, Pierre Claver Kazihise, a fait remarquer que les élections de 2020 vont se baser sur la nouvelle Constitution promulguée en 2018 et le Code électoral qui a été adopté en mai 2019. Il a aussi informé les participants que la Ceni a déjà organisé plusieurs ateliers à l’endroit de différents partenaires électoraux et que c’était leur tour. M. Kazihise a rappelé que la magistrature est un organe très important pour faire respecter les lois en rapport avec les élections et que leur rôle dans la supervision soit respecté avant, pendant et après les élections.  Il les a invités à être impartial à la satisfaction de tout le monde. Vous saurez que les participants se sont entretenus sur le cycle électoral, le cadre juridique du processus électoral de 2020 ; la gestion des contentieux électoraux au Burundi, le processus électoral de 2020 ainsi que sur les infractions électorales et les sanctions y relatives.

Astère Nduwamungu

Ouvrir