Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

INDICATEURS RECHERCHE-DEVELOPPEMENT> Restitution et validation des résultats issus de l’enquête de 2018 au Burundi

Ces indicateurs constituent un outil d’aide à la décision sur les grandes orientations à suivre

 

DSC07624A travers la direction générale de la Science, la technologie et la recherche, le ministère de l’Enseignement  supérieur et de la recherche scientifique (MESRS) a organisé le mercredi 6 novembre 2019 un séminaire de restitution et d’échanges en vue de la validation des résultats issus de l’enquête de 2018 sur les indicateurs de recherche développement au Burundi. Ces indicateurs constituent un outil d’aide à la décision sur les grandes orientations à suivre.

 

Dans son allocution, le secrétaire permanent au MESRS, Frédéric Bangirinama, qui avait représenté le ministre de tutelle, a indiqué que ce séminaire rentre dans le cadre des activités de la promotion de la science, la technologie et l’innovation (STI), moteur du développement comme le confirme le 3e pilier du PND du Burundi 2018-2027. Selon M. Bangirinama, dans beaucoup de secteurs, la STI contribue à la recherche des solutions durables aux défis auxquels font face les communautés.M. Bangirinama a ajouté que la maîtrise du développement socioéconomique durable et équitable de toute nation requiert la mise en place d’un système de recherche scientifique et d’innovation technologique performant fondé sur les statistiques et indicateurs adéquats. «  Tous les documents d’orientation stratégiques doivent s’appuyer sur les statistiques et indicateurs fiables en qualité et en quantité et fondés sur les standards mondiaux. Les indicateurs de la STI jouent un rôle majeur comme outils d’aide à la décision et permettent d’éclairer les autorités sur les grandes orientations à suivre », a-t-il précisé.Le secrétaire permanent au MESRS a ajouté que ce séminaire constitue une occasion d’échanger sur la pertinence des indicateurs récoltés et partant, émettre des recommandations allant dans le sens d’améliorer la façon de collecte de ces données mais également de la méthodologie de leur analyse pour les ajustements positifs dans le futur.

Après la validation va suivre la publication des résultats

Selon M. Bangirinama, ce travail permettra de cheminer vers les étapes suivantes telles que la publication des résultats  et le remplissage du formulaire de l’Unesco qui a été envoyé par le ministère de tutelle. Il a rappelé  que le partage  de données est une culture d’éthique et de déontologie professionnelles.  Il a invité les chercheurs à partager  les données de leurs recherches car ils ne perdent rien mais, par contre, cela améliore la visibilité de notre pays et permet de rendre compte du pas déjà franchi et du chemin qui reste à parcourir pour une meilleure planification.  Le secrétaire permanent au MESRS a manifesté son sentiment de satisfaction et de reconnaissance à l’Unesco qui a appuyé techniquement et financièrement l’effort de réflexion sur le développement du Burundi.Auparavant, le recteur de l’Université du Burundi, François  Havyarimana, avait réaffirmé la volonté de cette institution à collaborer avec les autres chercheurs tant nationaux qu’internationaux pour promouvoir la recherche scientifique et l’innovation au service du développement durable de la communauté considérée dans sa globalité.  Selon M. Havyarimana, si les indicateurs de recherche-développement sont correctement mis en place, l’Université du Burundi à travers ses centres de recherche, ne manquera pas de faire un pas en avant avec les retombées positives sur la population burundaise.Néanmoins, le recteur de l’Université du Burundi a déploré le fait que des recherches ont toujours été effectuées par les universitaires et leurs résultats publiés, voire dans les revues de renommé, mais que l’impact dans les communautés n’a pas significativement suivi.

Ezéchiel Misigaro

Ouvrir