Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

TRANSPORT> Voyage vers l’intérieur du pays

Le ticket de bus a monté juste avec la rentrée scolaire, mais a chuté rapidement

 

DSC04608D’une manière générale, quand il y a un grand mouvement de gens  qui veulent voyager vers l’intérieur du pays, les transporteurs ont l’habitude de revoir à la hausse le ticket du bus. Mais quand le mouvement cesse, le prix du ticket devient négociable et est revu à la baisse. C’est le cas de la période de la rentrée scolaire ou du départ en vacance. 

 

Les gens rencontrés au parking du marché dit <<Cotebu>>, qui se déplacent vers l’intérieur du pays, disent que quelques fois, ils ajournent le voyage dépendamment du mouvement de ceux qui doivent se rendre ou quitter l’intérieur du pays. C’est le cas de la rentrée scolaire et du départ en vacances. Pour cette rentrée scolaire 2019-2020, les voyageurs disent que depuis vendredi jusque dimanche de la semaine passée, le ticket avait monté remarquablement. Là où le ticket habituel est de six milles cinq cents francs, était passé à huit mille cinq cents, selon les heures de voyage. Là où on paie quatre mille francs, le ticket s’élevait à sept milles francs. Celui qui voyageait le matin payait moins que celui qui voyageait le soir. A partir du lundi 9 septembre 2019, le ticket avait déjà baissé bien que certains élèves retardataires continuaient à fréquenter les parkings de bus qui font le transport vers  l’intérieur du pays. Le ticket était déjà négociable.Les transporteurs disent que la rentrée scolaire et le départ en vacances sont une occasion de récupérer le  manque à gagner enregistré pendant le temps ordinaire. Selon eux,  il y a des périodes où ils ne trouvent pas assez de clients et travaillent à perte.  Quand il arrive une période où la demande est supérieure à l’offre, ceci dit, quand il y a beaucoup de gens qui voyagent, on se retrouve dans une situation où les prix montent. Ce n’est écrit nulle part, mais cela se crée spontanément. Les voyageurs grognent. Ceux qui peuvent ajourné le voyage le font, mais il y a ceux qui sont dans l’obligation de se rendre à l’intérieur du pays ou de venir à Bujumbura. Ces derniers prennent donc le bus malgré eux. Les agences de voyage vers l’intérieur du pays sont quand-même venues sauver la situation car, le prix du ticket à ces agences ne varie pas selon la situation. Mais, là aussi, il faut l’acheter tôt pour espérer voyager au temps voulu, suite justement à la demande de ticket qui monte au cours de ces périodes de rentrée scolaire ou de départ en vacances. 

Alfred Nimbona

Ouvrir